Pour sauver la Terre, la NASA va tenter de dévier un astéroïde dès 2022

Comment éviter qu’un astéroïde ne percute notre planète ? Ce scénario catastrophe est pris très au sérieux par les scientifiques. La NASA a développé différentes solutions pour stopper un éventuel astéroïde ravageur. Son nouvel objectif : réaliser un premier test grandeur nature dès 2022 en envoyant un impacteur pour dévier la trajectoire d’un astéroïde proche de la Terre.

 

NOTRE PLANÈTE MENACÉE PAR DES ASTÉROIDES ? 

Et si la Terre était menacée par un nouvel astéroïde équivalant à celui qui serait responsable de l’extinction des dinosaures ? Ce scénario catastrophe est de plus en plus pris au sérieux par les spécialistes. Dans un récent article, les astronomes de l’Académie tchèque des sciences recommandent même des recherches supplémentaires pour éviter « un désastre local ou même continental ». Et pour cause, la menace de la collision d’un astéroïde semble plus que jamais d’actualité.

La grande majorité des astéroïdes qui nous entourent ne représentent pas une menace. Et les rares astéroïdes qui atteignent notre planète sont généralement assez petits et finissent désintégrés dans notre atmosphère. Pourtant, en 2013 la Russie est frappée par un astéroïde appelé Météore de Tcheliabinsk. L’astre d’un diamètre de seulement 15 à 17 mètres s’est fragmenté dans l’atmosphère mais a tout de même créé une onde de choc qui a détruit des milliers de vitres, fait tomber un toit d’usine et a blessé plus d’un millier de personnes. Encore plus inquiétant, les scientifiques craignent le risque de collision avec un astéroïde qu’ils n’auraient pas réussi à repérer à temps. Depuis le début d’année, 2 astéroïdes ont déjà frôlé la Terre seulement moins de 72 heures après être apparus dans nos radars.

Le risque d’impact d’un astéroïde avec notre planète est de plus en plus pris au sérieux

QUELLES SOLUTIONS FACE À CE DANGER ?

La NASA prend très au sérieux le risque de collision avec un astéroïde. L’agence spatial a développé plusieurs scénarios pour faire face à cette menace. Parmi les solutions proposées, on retrouve une méthode qui pourrait rappeler à certains le film Armageddon. L’idée est simple, faire exploser une ogive nucléaire près de l’astéroïde pour le faire dévier. Une solution radicale mais les fragments provoqués par l’explosion risquent de représenter eux aussi une menace pour la Terre.

Autre technique envisagée, envoyer un satellite artificiel autour de l’astéroïde pour qu’il y exerce une force de gravitation capable de dévier progressivement l’objet. Une méthode moins dangereuse mais qui risque de ne pas être assez rapide en cas d’astéroïde qui apparaîtrait au dernier moment. Il existe aussi une troisième solution, une technique qui pourrait être rapidement mise en oeuvre et qui ne présenterait pas de risque pour notre planète. Cette méthode qui est privilégiée par la NASA constitue à envoyer un impacteur cinétique qui rentrerait en collision avec l’objet de façon à le faire dévier de sa trajectoire.

La NASA travaille sur plusieurs programmes pour stopper les astéroïdes dangereux

UN PREMIER TEST D’ICI 2022

En association avec l’European Space Agency, la NASA a développé une double mission à destination de Didymos. Didymos est un astéroïde géocroiseur, c’est à dire qu’il est situé à proximité de la Terre. Cet objet a aussi la particularité d’être binaire. Autour de Didymos tourne en orbite un autre astéroïde nommé Didymoon. C’est ce dernier qui intéresse tout particulièrement les scientifiques qui y voient la possibilité de tester pour la première fois les effets d’un impacteur cinétique. Leur objectif est d’envoyer un satellite qui entrera en collision avec Didymoon de façon à en modifier la trajectoire, sans dévier Didymos de son orbite avec le Soleil, et donc risquer de provoquer sa chute sur la Terre. Pour cela, la NASA et l’ESA ont conjointement développé deux modules spatiaux.

Le premier nommé Aim viendra analyser et étudier l’astéroïde ciblé. Le deuxième baptisé Double Astéroïde Redirection Test (Dart) aura la responsabilité d’impacter Didymoon. Dart qui aura la taille d’un réfrigérateur devrait impact l’objet de 150 mètres de diamètre à une vitesse équivalente à celle d’une balle. Si pour l’instant la construction de Dart n’a toujours pas débutée, les études préparatoires de ce projet ont déjà été confirmées. Les spécialistes envisagent de profiter de l’approche au plus près de la Terre de Didymos pour réaliser ce premier test grandeur nature. Ce qui nous amène à une date provisoire fixée entre 2022 et 2024. Espérons que d’ici là aucun autre astéroïde inconnu ne vienne menacer notre planète.



Chaque année ce sont 25 milliards de bouteilles de verre qui sont triées et recyclées en Europe.

— @DailyGeekShow