La communauté scientifique voit une nouvelle fois les théories d’Albert Einstein se confirmer. En quelques jours, deux ondes gravitationnelles ont été observées. Ces ondes mises au jour grâce à la théorie de la relativité générale vont aider les chercheurs à mieux comprendre les trous noirs.

QUAND CES DEUX ONDES ONT-ELLES ÉTÉ DÉCOUVERTES ?

La première a été captée le 8 avril et est temporairement connue comme S190408. Tandis que la seconde onde gravitationnelle, dont le nom de code est S190412, fut captée le 12 avril.

Pour chaque code, le S est l’initiale de « Superevent » (que l’on peut traduire par événement exceptionnel). Les chiffres qui suivent correspondent à l’année, au mois et au jour de découverte. Le plus fou est que ces deux événements sont survenus alors que les interféromètres qui les ont captés ont été redémarrés le 1er avril.

DES TROUS NOIRS À L’ORIGINE DE CES DÉCOUVERTES

Ligo et Virgo, les deux interféromètres, ont eu la chance de saisir un phénomène rare. Ces ondes gravitationnelles se déplacent à la vitesse de la lumière dans le vide spatial. Cependant, le phénomène implique la collision de deux corps massifs ou une supernova dissymétrique.

Toutefois, c’est une coalescence (c’est-à-dire la réunion de substances dispersées) qui est à l’origine des deux ondes. Celle du 8 avril a pour origine deux trous noirs de 32 et 23 masses solaires basés à 5 milliards d’années lumière de la Terre. Quant à l’onde du 12 avril, elle est née de la coalescence de 2 trous noirs de 26 et 12 masses solaires situés à 2,5 milliards d’années-lumière.

Le mouvement d’une onde gravitationnelle © Wikipedia / Nico 0692

UNE À DEUX DÉTECTIONS PAR MOIS ESTIMÉES ?

Albert Einstein a été le premier à évoquer l’existence de ces ondes avec sa théorie de la relativité générale. Il a cependant fallu attendre septembre 2015 pour observer le phénomène pour la première fois. Mais cette double observation ne marque que le début d’une nouvelle phase de compréhension de ce phénomène.

En théorie, il est possible de découvrir entre une et deux nouvelles ondes gravitationnelles par mois. Ces dernières, comme celles du 8 et du 12 avril, devraient être générées par la coalescence de trous noirs. Une telle profusion d’ondes à venir devrait aider les spécialistes à en apprendre davantage sur la formation des trous noirs.

COMMENTEZ
1

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Rayamine Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Rayamine
Invité
Rayamine

Si les ondes gravitationnelles voyagent à la vitesse lumière et si elles viennent de plusieurs milliards d’années lumières de distance, ça signifie qu’elles ont mit des millions voir des milliards d’années lumière pour venir jusqu’à nous ? Si oui cela signifie t-il que les trous noirs ou supernova dont elles… Lire la suite »