Ayant vécu il y a 2 millions d’années à 300 000 ans, le « Gigantopithecus blacki » est une espèce éteinte de singe habitant en Asie du Sud-Est. Les dents de ce primate préhistorique ont été découvertes pour la première fois par le paléontologue allemand Gustav von Koenigswald dans des pharmacies chinoises de Hong Kong en 1935. Et récemment, les travaux d’une équipe de chercheurs de l’université de Copenhague au Danemark ont permis de mieux situer l’animal dans la phylogénie des grands singes.

Le singe aurait un lien de parenté avec l’orang-outan

On n’a jamais pu situer le Gigantopithecus blacki dans la phylogénie des grands singes jusqu’à récemment. Grâce aux travaux de Frido Welker et son équipe de l’université de Copenhague, on a pu déterminer que le singe éteint et les orangs-outans ont possiblement eu un ancêtre commun remontant à dix ou douze millions d’années.

Les chercheurs ont étudié l’émail d’une molaire datant de 1,9 million d’années, trouvée dans une grotte en Chine, pour pouvoir établir ce lien de parenté entre les deux espèces de singes. Après l’extraction de très anciennes protéines de la molaire, les analyses ont notamment permis d’identifier six protéines différentes constitutives de l’émail des primates, dont une qui n’avait jamais été observée auparavant.

De nouvelles perspectives pour les recherches

Aucune protéine aussi ancienne, provenant de zones chaudes et humides, n’a jamais pu être extraite et étudiée auparavant. Avant ces recherches, les scientifiques pensaient notamment qu’aucun fossile issu de régions subtropicales et datant de plus de 10 000 ans ne pouvait être étudié à cause de la rapide dégradation du matériel génétique dans ces conditions climatiques.

Les chercheurs pensent ainsi que cette découverte pourrait nous éclairer un peu plus sur l’évolution des Hommes et des grands singes. Selon les estimations des scientifiques, Gigantopithecus blacki pourrait être le plus grand hominidé de l’histoire. Il ferait deux fois le poids d’un gorille (entre 200 et 500 kilogrammes) et mesurerait environ trois mètres de hauteur.

Seulement, les seuls fossiles du singe trouvés à ce jour sont uniquement des mandibules et des dents. Ainsi, il est difficile de se prononcer de façon précise sur son poids et sa taille.

L’espèce pourrait avoir un ancêtre commun avec l’orang-outan
— Ares Jonekson / Shutterstock.com

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de