© Brian Gratwicke / Flickr

L’Amazonie regorge d’espèces animales et végétales surprenantes. Mais régulièrement, de nouveaux spécimens sont découverts par les scientifiques. C’est le cas avec cette anguille qui a la particularité d’envoyer la plus puissante décharge électrique du règne animal.

Les chercheurs explorent le monde depuis des siècles, et découvrent chaque année de nouvelles espèces. C’est en Amazonie que deux nouvelles espèces d’anguilles ont été découvertes par le zoologiste C. David de Santana, dont la dénommée Electrophorus voltai capable de délivrer une décharge de 860 volts ! Soit bien plus que le précédent record de 650 volts.

Connues depuis presque 250 ans, les anguilles électriques n’étaient affiliées qu’à une seule et unique espèce. La revue Nature Communications a publié une étude démontrant qu’il existe bien trois espèces distinctes selon leur morphologie et leur ADN. En plus de Electrophorus electricus, déjà connue, il y a donc Electrophorus voltai et Electrophorus varii. Les deux petites dernières arrivées !

© Tiia Monto/Wikipédia

DES TITANS AQUATIQUES

Dans leur milieu naturel, ces poissons peuvent mesurer jusqu’à 2,50 mètres. Ils utilisent les chocs électriques pour diverses raisons, notamment pour chasser, se défendre ou se déplacer. Les anguilles électriques sont de véritables sources d’inspiration pour les hommes. Leur physiologie a d’ailleurs inspiré la conception de la première batterie au physicien Alessandro Volta, dans les années 1800.

« L’anguille a aussi fourni une base pour le traitement des maladies neurodégénératives et a récemment permis le développement de batteries à hydrogel, pouvant être utilisées pour alimenter des implants médicaux », explique C. David Santana.

Selon cette étude menée au Brésil, en Guyane française, au Guyana et au Suriname, l’identification de nouvelles espèces prouve que la biodiversité animale en Amazonie est pleine de richesses, mais reste méconnue.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de