Cryodrakon boreas, vue d'artiste. Crédit: David Maas

Il y a plusieurs millions d’années, le ciel a vu passer un géant dont nous découvrons seulement la grandeur. La nouvelle étude d’un fossile de ptérosaure découvert il y a trente ans au Canada révèle que la créature était l’un des plus grands oiseaux qui aient jamais volé sur Terre.

Cryodrakon boreas, de la famille Azhdarchidae du groupe des ptérosaures (à ne pas confondre avec les ptérodactyles, ces derniers n’en étant qu’une subdivision), était un reptile volant vivant à l’époque du Crétacé supérieur, il y a près de 77 millions d’années. Divers restes découverts il y a trente ans dans la province d’Alberta, au Canada, ont à l’époque été considérés comme une espèce déjà existante de ptérosaures découverte au Texas, aux Etats-Unis, nommée Quetzalcoatlus

L’étude, publiée le 9 septembre par le Journal of Vertebrate Paleontology, révèle que les restes, les premiers de ptérosaures au Canada, proviennent en réalité d’une nouvelle espèce. Dr. David Hone, à la tête d’une étude de la Queen Mary University of London, explique : « C’est une belle découverte, nous connaissions déjà cet animal mais maintenant nous pouvons prouver qu’il est différent d’autres Azhdarchidae, et de ce fait nous pouvons le nommer. »

Si les restes de l’animal – consistant en un squelette présentant une partie des ailes, les pattes, le cou et une côte – ont d’abord été attribués au Quetzalcoatlus, cette récente étude et les découvertes faites au fil des années démontrent qu’ils appartiennent bien à une nouvelle espèce, à la lumière des connaissances accumulées sur la diversité des Azhdarchidae. 

Le squelette provient d’un jeune animal dont l’envergure approche les cinq mètres, mais un os géant provenant d’un autre spécimen suggère qu’un spécimen adulte posséderait une envergure de près de dix mètres. Ceci rend le Cryodrakon boreas comparable en taille à d’autres Azhdarchidae géants, comme le Quetzalcoatlus texan, atteignant près de 10,5 m d’envergure, et pesant autour de 250kg. 

Dr Hone ajoute que c’est une bonne nouvelle que l’on puisse identifier Cryodrakon comme distinct du Quetzalcoatlus : « Cela signifie que l’on parvient à une meilleure compréhension de la diversité et de l’évolution des ptérosaures prédateurs de l’Amérique du Nord. »

Contrairement à la plupart des groupes de ptérosaures, les Azhdarchidae sont surtout connus pour leur mode de vie terrestre et, malgré leur probable capacité à franchir des océans en volant, ils sont surtout considérés comme étant des animaux adaptés à une vie ancrée sur le sol terrestre. 

Malgré leur grande taille et une présence aux Amériques, en Asie, en Afrique et en Europe, peu d’Azhdarchidae sont connus par davantage que les restes parcellaires. Cela fait du Cryodrakon boreas une découverte importante par la diversité des individus découverts à Alberta et la bonne conservation des os. 

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de