― LouieLea / Shutterstock.com

Des scientifiques britanniques ont récemment annoncé la découverte d’une orchidée pour le moins singulière. Alors que la plupart de ces fleurs sont réputées pour leur beauté, cette espèce se distingue par sa laideur.

Un titre peu flatteur

Quelques jours après l’annonce du premier cas documenté de camouflage chez une plante pour échapper à la pression humaine, c’est une découverte d’un tout autre genre qui a été officialisée par des chercheurs des Jardins botaniques royaux de Kew (Royaume-Uni) dans le Curtis’s Botanical Magazine. En début d’année, ces derniers ont en effet observé Gastrodia agnicellus, une espèce végétale auparavant inconnue s’étant vu affublée du titre peu flatteur « d’orchidée la plus laide du monde ».

Poussant dans l’ombre des forêts malgaches, cette petite fleur ne possédant pas de feuilles passe la plus grande partie de sa vie sous terre et remonte uniquement à la surface pour produire des fruits et disperser ses graines. Signifiant « petit agneau », le terme latin agnicellus a été choisi car l’orchidée possède une racine laineuse et tubéreuse (voit tweet en fin d’article).

« En faisant preuve d’un peu d’imagination, on peut presque voir la langue d’un agneau à l’intérieur de la fleur », souligne Johan Hermans, responsable de sa découverte.

Gastrodia agnicellus est une plante vivace, ce qui signifie qu’elle peut vivre de nombreuses années et cultive une relation symbiotique avec un champignon. Mais à la différence de la plupart des orchidées, qui ne dépendent de leur symbiote fongique pour se nourrir qu’au début de leur vie, cette espèce ne dispose pas de cellules pour la photosynthèse et est par conséquent tributaire de cette relation étroite durant la totalité de son existence.

« Elle a probablement développé une stratégie unique pour subsister »

« Nous nous attendions à ce que l’orchidée ait une odeur nauséabonde, car la plupart des plantes à l’aspect repoussant dégagent généralement une odeur de chair en putréfaction afin d’attirer les insectes pollinisateurs, qui contribuent à leur reproduction », explique Hermans. « Mais contre toute attente, celle-ci dégageait une délicate odeur d’agrume. Actuellement nous ignorons comment cette plante est pollinisée, mais les orchidées étant dotées d’une grande capacité d’adaptation, elle a probablement développé une stratégie unique pour subsister. »

Cette nouvelle espèce ayant été découverte dans une minuscule région de Madagascar, les auteurs de l’étude estiment que son aire de répartition est particulièrement réduite et ne cesserait de se réduire, en raison du développement de l’agriculture et de l’intensification des incendies dans la région. De ce fait, Gastrodia agnicellus a été placée sur la liste des espèces menacées.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de