Une vaste chaîne de monts volcaniques vient d’être découverte et elle abrite de nombreuses espèces

Notre planète n’a pas fini de nous étonner et des lieux méconnus restent encore à découvrir. Parmi ces endroits insolites, l’un d’entre eux a été mis au jour au large de la Tasmanie. Les eaux de cette île abritent une chaîne de montagnes sous-marines ainsi qu’un écosystème riche.

DES MONTAGNES DANS LES ABYSSES ?

Au large des côtes australiennes, des paysages insoupçonnés sommeillent dans les abysses. C’est ce qu’a appris l’Université nationale australienne en cartographiant le fond océanique lors d’une expédition. En naviguant 400 km à l’Est de la Tasmanie, l’équipe de Tara Martin a détecté une chaîne de montagnes sous-marines située à plus de 5 000 m de profondeur.

« Notre cartographie multifaisceaux a révélé pour la première fois une chaîne de monts sous-marins volcaniques dans les moindres détails, s’élevant d’une plaine abyssale à environ 5 000 mètres de profondeur. Les monts sous-marins varient en taille et en forme, certains ayant des sommets pointus tandis que d’autres ont de larges plateaux plats, parsemés de petites collines coniques qui auraient été formées par une activité volcanique ancienne. ».

DES DIZAINES D’ESPÈCES REPÉRÉES

Au cours de cette exploration, les chercheurs ont pu se rendre compte que la zone était vaste mais également habitée. Les espèces sous-marines sont nombreuses dans cette partie reculée : les chercheurs ont ainsi eu la chance d’observer plusieurs variétés de poissons, de phytoplanctons et de mammifères marins.

Eric Woehler, de BirdLife Tasmania fait partie de l’expédition qui a mis en lumière ce lieu méconnu. Il a avoué que lorsqu’ils passaient « au-dessus de la chaîne de monts sous-marins, de nombreux rorquals à bosse ont visité le navire. Nous avons estimé qu’au moins 28 baleines à bosse nous ont visités un jour, suivies d’un groupe de 60 à 80 globicéphales noirs le lendemain. »

« Nous avons également vu un grand nombre d’oiseaux de mer dans la région, notamment quatre espèces d’albatros et quatre espèces de pétrels. Ces monts sous-marins constituent clairement un point chaud biologique qui soutient la vie ».

UNE TERRE QUI N’A PAS FINI DE FASCINER

Entre l’exploration en détail de cette chaîne de montagnes sous-marines et la diversité de la faune locale, la Tasmanie incarne un important pôle de recherche pour les spécialistes. Mais au-delà de la richesse de ces lieux, leur découverte représente un espoir pour mieux protéger cet espace unique.

Pour l’heure, deux nouvelles expéditions sont prévues au large de la Tasmanie d’ici la fin de l’année pour collecter des échantillons de roches et filmer le paysage.


Sur Twitter, 55% des utilisateurs sont des hommes.

— Twitter