Laissé à l’abandon dans un petit bassin depuis 8 mois, ce dauphin vit un véritable enfer

Suite à la fermeture du parc aquatique japonais Inubosaki, un dauphin nommé Honey, 46 pingouins et des centaines de poissons et reptiles sont laissés à leur sort dans leurs aquariums depuis de longs mois. Un fait regrettable qui suscite la colère des activistes japonais et des défenseurs de la cause animale.

Des animaux abandonnés depuis de longs mois

Surnommée Honey, ce dauphin femelle à nez de bouteille a été capturé en 2005 près de Taiji, une ville portuaire de l’Ouest du pays réputée pour sa très controversée chasse annuelle au dauphin mise en avant dans le documentaire « The Cove ». Chaque année, des centaines de dauphins sont acculés dans une crique pour être capturés facilement. La plupart d’entre eux sont ensuite tués pour leur viande, tandis que d’autres sont capturés vivants et vendus à des parcs aquatiques.

En raison d’une baisse de fréquentation importante que les propriétaires du complexe attribuent au tremblement de terre survenu en 2011 et à la catastrophe de Fukushima, le parc aquatique Inubosaki, située à proximité dans la préfecture de Chiba, à l’Est de Tokyo, a fermé ses portes en janvier 2018, et des dizaines d’animaux sont depuis laissés à leur sort. Parmi eux, Honey le dauphin, 46 pingouins, et des centaines de poissons et de reptiles.

Les propriétaires du parc Inubosaki restent injoignables

Selon les dires d’un fonctionnaire de la préfecture de Chiba, les anciens employés du parc continuent à nourrir les animaux, mais des photos et vidéos prises par des militants japonais en août dernier montraient Honey le dauphin se laissant dépérir dans son minuscule bassin. Sur un autre cliché, on pouvait voir des pingouins couverts de poussière se tenant sur une structure décrépie.

En dépit des leurs appels répétés, les associations japonaises s’attachant à défendre la cause animale ont été dans l’impossibilité de joindre les représentants de l’Inubosaki Marine Park. Un silence pesant qui suscite la colère et l’indignation des défenseurs de la cause animale au Japon et de milliers d’internautes à travers le monde qui exigent le transfert et la prise en charge immédiate de ces animaux.

Pour Akiko Mitsunobu, membre du collectif Animal Rights Center : « Honey symbolise à la fois les problèmes des animaux en captivité et de la chasse au dauphin à Taiji ».


J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé.

— Voltaire