Illustration montrant le vaisseau spatial DART se dirigeant vers l’astéroïde Didymos — © NASA

La NASA a annoncé la date de lancement d’une prochaine mission visant à percuter un astéroïde à l’aide d’un engin spatial lancé à très haute vitesse, afin de modifier sensiblement la course de la roche spatiale.

Le premier test de « défense planétaire »

De toutes les menaces existentielles, l’impact d’un astéroïde semble le plus éloigné – du moins comparé au changement climatique et à la guerre nucléaire. Mais la NASA prend la chose très au sérieux, et c’est pourquoi elle lancera le mois prochain un vaisseau spatial chargé de percuter deux astéroïdes et de modifier leur trajectoire. La mission, appelée Double Asteroid Redirection Test (DART), représentera le tout premier test de « défense planétaire » pour l’humanité.

Le 24 novembre prochain, une fusée Falcon 9 de SpaceX quittera la base spatiale de Vandenberg, dans le nord-ouest de la Californie. Une fois en orbite, l’engin spatial DART se détachera de cette dernière et naviguera dans l’espace pendant environ un an afin d’atteindre deux petits astéroïdes : Didymos et son « satellite » Dimorphos qui se trouveront alors à 11 millions de kilomètres de la Terre.

Ces deux astéroïdes ne représentent aucune menace pour notre planète. L’idée étant de percuter Dimorphos avec DART à une vitesse suffisamment élevée pour le faire dévier de sa trajectoire. Un tel test permettra de tirer des enseignements précieux dans le cas où nous devrions éviter une collision avec une roche spatiale massive. La rencontre sera filmée par un petit satellite italien lancé depuis DART et retransmise en direct sur NASA TV.

— © NASA

« Nous allons faire en sorte qu’un rocher venu de l’espace ne nous renvoie pas à l’âge de pierre », a déclaré Thomas Statler de la NASA.

Un impact à très haute vitesse

Didymos possède un diamètre d’environ 800 mètres, contre 150 mètres pour son « petit frère » Dimorphos. Les scientifiques de la NASA ont choisi Dimorphos comme cible car ces petits astéroïdes sont les plus communs et les plus susceptibles de constituer une menace importante pour la Terre.

D’après leurs calculs, l’engin spatial DART s’écrasera sur Dimorphos à une vitesse de plus de 24 000 km/h. Ce qui dégagera une énergie suffisante pour modifier très sensiblement son orbite (moins d’1 %). Si une telle différence peut paraître minime, elle s’avère significative à l’échelle de millions de kilomètres.

« DART sera la première démonstration de la technique de l’impacteur cinétique, qui consiste à envoyer un ou plusieurs grands engins spatiaux à grande vitesse sur la trajectoire d’un astéroïde dans l’espace afin de modifier sa course », a expliqué la NASA.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de