Découvrez le crudivorisme, ce régime où les personnes ne mangent que de la nourriture crue

Le régime alimentaire composé d’aliments crus, ou crudivorisme, existe depuis les années 1800, mais a gagné en popularité ces dernières années. Ses partisans croient que consommer principalement des aliments crus est idéal pour la santé humaine et présente de nombreux avantages, notamment une perte de poids et une meilleure santé globale. Cependant, les experts de la santé avertissent que manger une alimentation essentiellement crue peut entraîner des conséquences négatives pour la santé, mais admettent également qu’il existe des effets positifs sur le corps humain.


Les adeptes du crudivorisme croient que le fait de faire cuire les aliments est une très mauvaise idée. L’idée est que cuire les aliments détruit ses nutriments et ses enzymes naturels, ce qui est mauvais, car les enzymes stimulent la digestion et luttent contre les maladies chroniques. Certains adeptes du crudivorisme pensent également que la cuisson rend les aliments toxiques. Ils affirment ainsi qu’un régime alimentaire cru peut éliminer les maux de tête et les allergies, stimuler l’immunité et la mémoire, et améliorer la condition de vie de ceux qui souffrent d’arthrite et de diabète.

© Pexels

 

Le crudivorisme, qu’est-ce que c’est ?

Le régime alimentaire à base d’aliments crus, souvent appelé « crudivorisme », est composé principalement d’aliments crus et non transformés. Un aliment est considéré comme cru s’il n’a jamais été exposé à une température supérieure à 40 °C. L’aliment ne devrait pas non plus être raffiné, pasteurisé, traité avec des pesticides ou traité d’une autre manière que ce soit. Au lieu de cuire les aliments, le crudivorisme permet cependant plusieurs méthodes de préparation alternatives, telles que l’extraction de jus, le mélange, la déshydratation, le trempage et la germination.

LE CRUDIVORISME EST DIFFÉRENCIÉ DU VÉGANISME, CAR LES CRUDIVORES PEUVENT MANGER DE LA VIANDE ET D’AUTRES PRODUITS D’ORIGINE ANIMALE

À l’instar du véganisme, le régime alimentaire des aliments crus est généralement à base de plantes, composé principalement de fruits, de légumes, de noix et de graines. Alors que la plupart des régimes alimentaires crus sont entièrement à base de plantes, certaines personnes consomment également des œufs crus et des produits laitiers. Moins fréquemment, le poisson et la viande crus peuvent également être inclus.

Pour les crudivores, la prise de suppléments est généralement déconseillée. Les promoteurs prétendent souvent que le régime crudivore apporte déjà tous les nutriments dont le corps humain a besoin. Comme cité précédemment, les partisans du crudivorisme croient également que la cuisson des aliments est nocive pour la santé humaine, car elle détruit les enzymes naturelles des aliments, réduit leur teneur en éléments nutritifs et réduit leur « force vitale » qui, selon eux, existe dans tous les aliments crus ou « vivants ».

© Pexels

Une brève histoire du crudivorisme

On pourrait dire que le régime crudivore a commencé il y a bien longtemps, car nos ancêtres préhistoriques auraient mangé une alimentation entièrement crue avant la découverte de l’utilisation du feu pour la cuisine. Par la suite, différents types de régimes crudivores ont été suivis par des ascètes religieux dans de nombreuses traditions à différentes périodes de l’histoire. Un exemple notable étant celui du belge Saint Aibert, un moine bénédictin qui a vécu jusqu’à l’âge de 80 ans au XIIe siècle. Il faut noter cependant que le crudivorisme n’était pratiquement jamais pratiqué pour des raisons de santé jusqu’au XXe siècle.

LE CRUDIVORISME EXISTE DEPUIS TRÈS LONGTEMPS, BIEN QUE LE MOUVEMENT N’AIT ÉTÉ POPULAIRE QU’À PARTIR DU 20E SIÈCLE

En ce qui concerne le crudivorisme contemporain, les pionniers du mouvement ont notamment été Ann Wigmore et Herbert Shelton. Ann Wigmore a fondé le Hippocrates Health Institute, et a fait la promotion des effets bénéfiques de la consommation de jus d’herbe de blé. De son côté, Herbert Shelton a repris les idées du mouvement de l’hygiène naturelle du XIXe siècle et les a développées dans une pratique du crudivorisme. Le régime alimentaire cru dans le style de l’hygiène naturelle se concentre sur l’obtention de la plupart des nutriments par les fruits et en évitant la teneur élevée en graisse de certains autres régimes crudivores.

© Pexels

 

Les avantages du crudivorisme

Les crudivores affirment que la consommation d’aliments crus peut entraîner une perte de poids. Ils croient également qu’avec un régime alimentaire crudivore, le corps est mieux à même de prévenir et de combattre les maladies, en particulier les maladies chroniques. Les spécialistes du crudivorisme affirment aussi que les enzymes sont la force vitale d’un aliment. Ces enzymes vitales permettent de digérer complètement les aliments sans avoir à compter sur les enzymes digestives du corps. Les recherches scientifiques n’ont cependant pas encore confirmé cette théorie.

De nombreuses personnes qui ont pratiqué un régime crudivore, que cela soit sur le long terme ou sur le court terme, ont témoigné que ce régime alimentaire leur avait permis d’avoir plus d’énergie, une peau plus claire, une meilleure digestion, mais aussi de perdre du poids. En ce qui concerne notamment la perte de poids, des études ont montré qu’un régime à base de plantes, mais pas nécessairement cru peut effectivement entraîner une perte de poids et réduire le risque de maladies cardiovasculaires, de cancer, d’obésité et de diabète de type 2.

© Pexels

 

Les risques de la pratique du crudivorisme

Avoir un régime alimentaire entièrement crudivore n’est pas sans danger. Le risque numéro un de la pratique d’un régime crudivore est l’intoxication alimentaire. L’une des principales causes d’intoxication avec les aliments crus est la salmonelle ; or, le meilleur moyen d’éviter la salmonelle est la cuisson de la nourriture, ou l’utilisation d’autres manières qui permettent de stériliser les aliments. Un autre risque étant qu’un régime crudivore n’est pas adapté pour tout le monde. En effet, certaines personnes souffrent de ballonnements, de douleurs ou de gaz excessifs provenant des aliments crus.

POUR UNE PERSONNE EN BONNE SANTÉ, PRATIQUER LE CRUDIVORISME PONCTUELLEMENT EST GÉNÉRALEMENT SANS DANGER

Un autre risque du régime crudivore réside dans le fait que celui qui le pratique risque de manquer de certains nutriments. Tout comme la consommation des légumes crus augmente certains nutriments, la cuisson des légumes stimule d’autres nutriments. Manger beaucoup d’aliments crus pendant une période prolongée entraîne souvent une carence en vitamines D et B12, en fer, en calcium et en acides gras oméga-3. Il est alors important d’utiliser des suppléments.

Une alimentation crue et basée principalement sur des aliments sains provenant de plantes entières est donc pauvre en calories, et riche en fibres. Bien évidemment, un tel type de régime alimentaire aidera à la perte de poids. Mais les nutritionnistes déconseillent fortement d’adopter le crudivorisme sur le long terme. Ce régime est trop restrictif, tant au niveau sanitaire qu’économique, et le risque d’intoxication alimentaire l’emporte généralement sur les autres avantages.


L’homme libre est celui qui ne craint pas d’aller jusqu’au bout de sa raison.

— Jules Renard