— Stas Enso / Shutterstock.com

C’est une bien triste nouvelle : le crimes de haine homophobes atteignent des chiffres record des plus inacceptables en Écosse, selon les données officielles du pays.

Selon les dernières données officielles, les crimes de haine homophobes ont atteint des niveaux record “inacceptables” en Écosse. Les statistiques annuelles, publiées par le parquet écossais, le Crown Office, ont effectivement révélé que 1486 crimes de haine homophobes ont été signalés en 2019-2020, soit une augmentation de 24 % par rapport aux 1194 crimes signalés en 2018-2019. Par ailleurs, les statistiques ont montré que 41 accusations de crimes de haine contre les personnes trans en Écosse ont été signalées en 2019-2020, contre 40 en 2018-2019. 

Sauf en 2014-2015, les crimes de haine envers les personnes homosexuelles n’ont fait qu’augmenter d’année en année en Écosse, notamment depuis leur inclusion dans la législation en 2010. Les infractions liées à l’orientation sexuelle sont alors devenues le deuxième type de crime de haine le plus courant, après les crimes de race. 

Deejay Bullock, le fondateur de l’association caritative de soutien LBGT+ située à Aberdeen, Four Pillars, est “très alarmé par le nombre croissant de crimes de haine motivés par l’orientation sexuelle. Je ne pense pas que cela puisse être attribué à une augmentation des signalements, ce qui signifie qu’il y a actuellement une augmentation des crimes de haine dans la communauté LGBT+. Ce n’est pas acceptable et nous travaillerons immédiatement avec la police écossaise pour mettre en place une stratégie pour lutter contre cette augmentation et tout crime à venir”, comme il l’a rapporté à The Press and Journal.

En 2019, les données officielles avaient révélé que les crimes de haine homophobes et transphobes avaient largement doublé en Angleterre et au pays de Galles entre 2014 et 2018. Environ la moitié des crimes commis envers des personnes trans étaient violents, dont 46 % étaient des infractions. Enfin, 40 % des crimes de haine homophobes étaient violents en 2018. 

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de