Des chercheurs français ont créé une crème qui vous protège de la contamination nucléaire

Le nucléaire préoccupe de plus en plus de Français chaque année. Fermeture de centrales, allégement des déchets radioactifs, meilleures compréhensions des besoins énergétiques, les changements sont palpables et réguliers. Mais en métropole, de nombreuses centrales nucléaires sont toujours présentes sur le territoire. Et en cas d’incident, notre peau ne sera pas protégée. Des chercheurs français peuvent toutefois se targuer d’avoir mis au point une crème protectrice contre la contamination nucléaire. Explications.

 

La première crème de ce type au monde

En plus de se positionner comme une véritable innovation d’ampleur et d’avenir, cette crème immunisante est un produit français issu d’un laboratoire public. Le Calixarène (nom officiel du produit) a tout d’un produit classique : un simple tube de pommade. Mais à l’intérieur, une molécule a été introduite afin d’empêcher les éléments radioactifs de pénétrer par la peau, prévenant ainsi les risques de contamination.

Sachez que cette crème est un produit déjà utilisé dans plusieurs centrales nucléaires en France. Oui, nos travailleurs du nucléaires sont lourdement équipés de multiples protections physiques, que ce soit la combinaisons, gants, masques ou encore charlottes, mais un risque est toujours possible, notamment au niveau des liaisons de ces équipements. La crème est notamment efficace à plus de 95 % selon ses auteurs et s’ajoute à la liste des mesures de précaution au sein des centrales nucléaires.

© Pexels

En plus de prévenir, cette crème sert aussi à réagir aux incidents. Et chaque année, des dizaines d’accidents se produisent. Si leur nature est mineure, il ne faut pas oublier que la vie des employés est toujours menacée. Avec l’apparition de ce produit, c’est tout le système de lavage des employés qui a été revu et retravaillé, apportant bien plus de sécurité et de sérieux.

Le professeur Elias Fattal de l’Université Paris Sud-CNRS explique d’ailleurs que « c’était des consignes qui consistaient en un lavage assez simple, avec des détergents, donc des produits d’hygiène de tous les jours qui pouvaient même, comme nos travaux l’ont montré, empirer la situation, c’est-à-dire favoriser plus le passage à travers la peau de ces composés, plutôt que de les retenir à la surface ».

© Pexels

 

Un produit pour les civils également ? 

Après son utilisation en France, les chercheurs souhaiteraient exporter leur produit. L’industrie du nucléaire concerne l’Europe, et le monde entier. Avec elle, des centaines de milliers de travailleurs risquent leur vie au quotidien et seraient probablement favorables à une nouvelle mesure préventive, d’autant plus si elle présente une efficacité de 95 % dans la lutte contre les éléments nocifs.

Mais pourquoi ne pas s’attaquer également au grand public ? Les populations des villes voisines de grandes centrales nucléaires reçoivent déjà des produits prévenants en France, et cette dernière invention pourrait simplement s’ajouter à la liste.

L’essai nucléaire américain Castle Romeo, effectué en 1954 près des îles Marshall © Wikimédia / Public Domain

Que ce soit un acte de malveillance, un problème technique ou une catastrophe nucléaire, cette crème protectrice pourrait s’avérer utile à l’avenir. Les hôpitaux sont également des destinataires envisagés, car ils utilisent une forme de médecine nucléaire.

Plus encore, les chercheurs ne souhaitent pas se limiter à une simple fonction de bouclier pour le corps. L’étape suivante, c’est d’aller encore plus loin en essayant de capter dans les organes les radionucléides contaminants. En somme, les chercheurs souhaitent maintenant parvenir à retirer de nos organes la radioactivité, que ce soit dans le foie, les poumons ou les os.

© Pixabay

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux