crabe

Les crabes, souvent relégués au rang de simples habitants du rivage, détiennent en réalité les clés d’une épopée évolutive qui s’étend sur des millions d’années. Une étude récente, publiée dans la revue Systematic Biology, vient de lever le voile sur ce mystère, révélant les multiples transitions des crabes du milieu marin à la terre ferme, et parfois de nouveau à l’océan, au cours des 250 derniers millions d’années. 

Une compréhension plus profonde

Les vrais crabes (Brachyura), avec leurs 7 600 espèces réparties en 109 familles, se distinguent des autres crustacés qui ont évolué pour ressembler à des crabes. L’objectif de cette nouvelle étude était de déterminer la fréquence et le moment où les vrais crabes quittent l’habitat maritime pour la terre ferme. Pour cette étude, l’équipe de recherche a compilé trois nouveaux ensembles de données, couvrant 333 espèces de vrais crabes appartenant à 88 familles différentes. Ces données incluent des informations sur les crabes marins et non marins. 

Les chercheurs ont utilisé deux méthodes de cartographie, l’une suivant le crabe d’un environnement entièrement marin à la terre directement via les zones intertidales comme les plages, et l’autre suivant le crabe d’un environnement entièrement marin à la terre indirectement via les estuaires, l’eau douce, les rives, les forêts côtières et les jungles, en utilisant l’ensemble du registre fossile des crabes.

L’utilisation de méthodes initialement développées pour l’étude de l’évolution des virus, comme le Covid-19, a permis aux chercheurs de déterminer plus précisément la chronologie de l’évolution des vrais crabes. Les chercheurs ont ainsi pu dresser un gradient de terrestrialité pour chaque espèce, mesurant leur degré d’adaptation à la vie terrestre.

La vie des crabes entre terre et mer

L’étude révèle que ces créatures ont traversé les environnements marins et terrestres entre sept et dix-sept fois au cours des 100 derniers millions d’années. Cette découverte souligne une adaptabilité et une flexibilité étonnantes, surtout en comparaison avec la plupart des autres arthropodes, qui n’ont réalisé ce passage qu’une seule fois, lors d’un événement connu sous le nom de « terrestrialisation » il y a plus de 300 millions d’années.

Joanna Wolfe, chercheuse en biologie de l’organisation et de l’évolution à l’université Harvard et auteure principale de l’étude, explique que le passage de la terre à la mer est particulièrement complexe, un phénomène observé deux ou trois fois chez les crabes. 

crabe
— © Peter Steward / Flickr

L’histoire évolutive des crabes

Selon les résultats de l’étude, les vrais crabes sont apparus bien plus tôt que ce que les estimations précédentes suggéraient. Des analyses génétiques et fossiles indiquent que ces crabes pourraient remonter jusqu’au milieu de la période triasique, il y a environ 251,9 à 201,3 millions d’années. Cela signifie que les premiers vrais crabes auraient coexisté avec certains des premiers dinosaures connus. Cette découverte réajuste considérablement le calendrier de l’apparition des crabes.

Les chercheurs ont mis en lumière le phénomène d’évolution convergente chez les vrais crabes, où différentes espèces ont indépendamment développé des caractéristiques similaires. Ce processus a permis aux crabes de quitter l’océan et de coloniser des habitats terrestres à plusieurs reprises. 

Bien que la plupart des espèces de crabes soient encore mieux adaptées à la vie semi-terrestre, avec une concentration de crabes terrestres dans un groupe spécifique et diversifié, l’idée qu’ils évoluent pour devenir exclusivement terrestres est erronée. La plupart des espèces de crabes continuent de prospérer dans les environnements marins, selon Wolfe. Par ailleurs, cette célèbre aviatrice qui a mystérieusement disparu a-t-elle été dévorée par des crabes géants ?

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments