― Halfpoint / Shutterstock.com

L’évolution de la pandémie de Covid-19 inquiète particulièrement les Français depuis quelques semaines. Par ailleurs, de nombreuses villes ont renforcé les mesures sanitaires pour freiner la propagation du virus. En revanche, il semblerait que le ministère de la Santé ne s’implique plus autant qu’avant sur la communication des chiffres concernant la maladie. Vendredi dernier, le nombre de décès et d’hospitalisations communiqué par Santé publique France a subitement augmenté. Il s’agissait en réalité de chiffres faussés.

Un nombre de décès et d’hospitalisations faussé

Vendredi 18 septembre dernier, Santé publique France recensait dans son bilan quotidien sur la situation épidémique du Covid-19 un total de 123 nouveaux décès et 403 nouvelles hospitalisations. En comparaison, nous comptions 50 décès et 247 hospitalisations la veille. De subites augmentations en ayant alarmé plus d’un. Seulement, ces chiffres ne reflètent pas la réalité. Ils s’expliquent notamment par la transmission tardive de dossiers provenant d’un hôpital de l’Essonne.

En effet, l’Agence nationale de santé publique indique sur son site Géodes qu’un établissement hospitalier de l’Essonne a transmis vendredi dernier environ 240 dossiers sur des patients hospitalisés au cours des derniers mois. « Les indicateurs hospitaliers du 18 septembre 2020, présentés par date de déclaration, présentent une augmentation soudaine dans ce département. Cet impact est également visible à un niveau régional et national. Cette augmentation du nombre de personnes hospitalisées, déclarées le 18 septembre par cet établissement, ne reflète pas des nouvelles hospitalisations, mais des nouvelles déclarations », peut-on lire sur le site.

En d’autres mots, les décès et hospitalisations recensés dans cet hôpital au cours des derniers mois n’ont été recensés par le ministère de la Santé que vendredi dernier. Sur les 123 décès annoncés, 76 ont été déclarés par l’établissement hospitalier de l’Essonne. L’on obtient ainsi un total de 47 décès en vingt-quatre heures lorsque l’on soustrait les décès transmis tardivement. Un chiffre concordant plus avec ceux des jours précédents.

Santé publique France : fortement critiqué sur la toile

Malgré les explications fournies par l’Agence nationale de santé publique, cette dernière est fortement critiquée par les internautes sur la toile. Sur le réseau social Twitter, les utilisateurs n’ont pas fini d’émettre des remarques négatives accompagnées du hashtag #santepubliquefrance. Des remarques assez compréhensibles, sachant que l’Agence a de nouveau commis une erreur sur les chiffres communiqués dimanche dernier.

En outre, les Français ont également remarqué une baisse de l’implication du ministère de la Santé sur la communication des chiffres liés au Covid-19. Pendant plusieurs mois, Jerôme Salomon, le directeur général de la Santé, a quotidiennement rapporté le nombre de nouveaux cas, de décès et de guérisons au cours d’une conférence de presse. Mais après le déconfinement, ses interventions sont devenues de plus en plus rares, pour finalement être remplacées par un simple communiqué transmis aux journalistes.

Cependant, depuis le 10 septembre dernier, les communiqués envoyés aux journalistes ont également été supprimés. Depuis, les internautes doivent se rendre sur le site de Santé publique France pour connaître les derniers chiffres sur l’évolution de l’épidémie. Mais ce n’est pas tout, les informations publiées ne sont accompagnées d’aucune explication et le site est régulièrement sujet à des bugs.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de