enfants aliments
— FAMILY STOCK / Shutterstock.com

De récentes expériences ont montré que les personnes difficiles percevaient les aliments consommés dans des bols rouges comme plus salés et moins appétissants que les mêmes mets servis dans des bols blancs.

Explorer l’influence de la couleur des récipients sur l’attractivité des aliments

Nous connaissons tous quelqu’un que nous considérons comme un « mangeur difficile », déclinant systématiquement certains plats. Si ce phénomène régulièrement observé chez les enfants a tendance à s’atténuer avec l’âge, il peut persister et devenir un véritable trouble alimentaire, avec des adultes ne consommant qu’une vingtaine de types d’aliments différents.

« Avoir un régime alimentaire restreint peut entraîner des carences nutritionnelles ainsi que des problèmes de santé comme des maladies cardiaques, une mauvaise santé osseuse et des problèmes dentaires », rappelle Lorenzo Stafford, chercheur à l’université de Portsmouth et co-auteur de la nouvelle étude, publiée dans la revue Food Quality and Preference.

S’appuyant sur les conclusions d’une étude pionnière de 2011, ayant examiné la façon dont des bols de différentes couleurs contenant le même type de nourriture affectait la perception du goût, ces travaux ont exploré l’influence de la couleur des récipients sur l’attractivité des aliments.

plat

Une cinquantaine de sujets ont été recrutés et répartis en deux groupes (mangeurs difficiles et normaux) sur la base d’un questionnaire standard. Les participants devaient évaluer le goût sucré, salé et le caractère appétissant d’un en-cas consommé dans des bols de différentes couleurs. Dans ce cas, des chips salées au vinaigre consommées dans un récipient rouge, bleu ou blanc.

Des différences frappantes

S’il s’est avéré que les mangeurs difficiles percevaient l’en-cas comme plus salé lorsqu’il était consommé dans un bol rouge ou bleu que dans un bol blanc, dans l’ensemble ces sujets trouvaient également la nourriture placée dans le récipient rouge moins appétissante. Des différences aussi significatives n’ont pu être mises en évidence au sein de l’autre groupe.

Selon l’équipe, ces résultats suggèrent que l’influence de la couleur des récipients sur le goût des aliments est plus marquée chez les mangeurs difficiles, appuyant les conclusions d’études antérieures, ayant montré que les assiettes blanches et rondes avaient tendance à améliorer la perception du sucré, quand les aliments placés dans leurs homologues noires et carrées étaient généralement considérés comme de meilleure qualité.

« Ces connaissances pourraient être utiles à ceux qui souhaitent élargir leur éventail alimentaire », estime Stafford. « Si vous vouliez encourager un enfant difficile à manger des légumes connus pour leur amertume, vous pourriez essayer de les servir dans une assiette ou un bol renforçant le goût sucré. »

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments