— PhotobyTawat / Shutterstock.com

Après avoir reçu le feu vert des autorités sanitaires américaines, une petite entreprise biotechnologique de Pennsylvanie a débuté cette semaine les essais cliniques pour un vaccin potentiel contre le coronavirus.

Les essais pour un second vaccin potentiel contre le Covid-19 ont démarré aux États-Unis

La société Inovio Pharmaceuticals, dont le programme est en partie soutenu par la Fondation Bill and Melinda Gates, a indiqué avoir démarré la première phase des essais sur l’Homme pour un second vaccin potentiel contre le coronavirus, après avoir reçu l’approbation de la Food and Drug Administration, agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux. L’étude porte sur 40 volontaires adultes en bonne santé, qui recevront chacun deux doses du vaccin INO-4800, à quatre semaines d’intervalle.

Selon les responsables de la société pharmaceutique, les premiers résultats relatifs à la sûreté du vaccin sont attendus pour la fin de l’été. Si son innocuité est avérée, Inovio débutera immédiatement une autre étude, visant cette fois à évaluer son efficacité contre le virus. Mais comme l’a rappelé Anthony Fauci, spécialiste des maladies infectieuses au sein des National Institutes of Health, même si les recherches se passent bien, il faudra compter au moins un an avant qu’un vaccin ne soit disponible pour le grand public.

Il s’agit du deuxième essai clinique à être lancé aux États-Unis pour un vaccin potentiel contre le Covid-19. Mi-mars, un premier volontaire s’était en effet vu administrer une dose d’un vaccin développé par l’entreprise pharmaceutique Moderna Inc.

Des résultats prometteurs en matière de réponse immunitaire pour plusieurs modèles animaux

Dans un communiqué, Inovio a indiqué que les données précliniques pour l’INO-4800, vaccin à ADN conçu pour prévenir l’infection par le Covid-19, avaient montré « des résultats prometteurs en matière de réponse immunitaire pour plusieurs modèles animaux ». Résultats qui se révélaient conformes à ceux obtenus dans le cadre d’une étude de phase 1 achevée pour le coronavirus MERS, apparu en 2012 au Moyen-Orient.

« Il s’agit d’une avancée significative dans la lutte mondiale contre le Covid-19. Sans un nouveau vaccin sûr et efficace, la pandémie de Covid-19 continuera à menacer des vies humaines », a indiqué Joseph Kim, PDG de la société Inovio.

Compte tenu de la demande mondiale sans précédent, toute entreprise qui mettra au point un vaccin s’avérant à la fois sûr et efficace sera confrontée à un défi majeur en termes de fabrication. Mais Inovio a déclaré qu’elle augmentait actuellement ses capacités de production afin de disposer d’un million de doses d’ici fin 2020, qui pourraient être utilisées dans des essais cliniques supplémentaires ou pour des situations d’urgence.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de