― Chinnapong / Shutterstock.com

Au cours de ces derniers mois, le Covid-19 a provoqué d’innombrables décès à travers le monde. Récemment, la Russie a annoncé qu’elle serait très bientôt en mesure de produire un vaccin en masse contre le virus. Denis Mantourov, ministre russe du Commerce, a notamment déclaré que la production industrielle du vaccin débuterait en septembre prochain.

Une production en masse à partir du mois de septembre

Développé par le laboratoire de recherches en épidémiologie et microbiologie Nikolaï Gamaleïa, le vaccin sera produit en masse par trois entreprises biomédicales russes à partir du mois de septembre. D’après le ministre russe du Commerce, la Russie devrait être en mesure de fournir des centaines de milliers de doses par mois dès cette année et jusqu’à plusieurs millions de doses par mois en début d’année prochaine.

À l’instar de nombreux autres pays, la Russie travaille sur plusieurs vaccins contre le coronavirus depuis plusieurs mois. Celui qui sera produit à partir du mois de septembre 2020 a été développé par le laboratoire de recherches en épidémiologie et microbiologie Nikolaï Gamaleïa en collaboration avec le ministère de la Défense.

Les chercheurs sont inquiets quant à la rapidité de la mise au point du vaccin

Notons d’abord qu’il s’agit ici d’un vaccin à vecteur viral. En d’autres termes, il utilise un autre virus transformé et adapté pour combattre le Covid-19 comme support. D’après le ministère de la Défense, les essais cliniques sur des militaires se seraient révélés concluants et sans effets secondaires. Malgré cela, les chercheurs sont assez inquiets quant à la rapidité de la mise au point du vaccin. Ils craignent en l’occurrence que certaines étapes aient été sautées pour accélérer le travail.

De son côté, Vitali Zverev, professeur et chef de laboratoire à l’institut de recherches Metchnikov, pense qu’il est beaucoup trop tôt pour homologuer un vaccin n’ayant pas suffisamment été testé. « Il est impossible de s’assurer de la sécurité d’un vaccin lors d’un laps de temps tel que celui qui nous sépare du début de la pandémie », a-t-il expliqué. De plus, les entreprises en charge de la production manqueraient d’expérience pour un projet aussi délicat.

La Russie semble toutefois bien décidée à suivre ses plans. Par ailleurs, Kirill Dmitriev, le chef du Fonds russe des investissements directs, a déjà annoncé à la télévision que la Russie sera non seulement devant les États-Unis, mais aussi d’autres pays dans le cadre du lancement du premier vaccin homologué contre le coronavirus.

3
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
2 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Rod29Dada Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Dada
Invité
Dada

Pourquoi les russes avance aussi vite ? Car il ne faut pas les sous estimer, ils y mettent les moyens et les laboratoires sont obligé de coopérer entre eux de gré ou de force, car personne n’a envie de finir au fond d’une prison russe pour une histoire d’intérêts économique… Lire la suite »

Rod29
Invité
Rod29

Surtout les chercheurs qui cherchent encore qui sont inquiets ! Un gros manque à gagner, surtout pour les ricains !!