Les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, qui forment la principale agence fédérale des États-Unis en matière de protection de la santé publique, recommandent de rester à une distance de sécurité de 1,83 mètre de toute personne présentant les symptômes du coronavirus afin d’éviter d’être contaminé. Une distance qui a doublé par rapport aux recommandations lors de l’épidémie de Sras.

Une distance de sécurité doublée pour le coronavirus

1,83 mètre, telle est la distance recommandée par les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies afin d’éviter des contacts rapprochés avec des personnes présentant des symptômes du coronavirus. Pourquoi une telle distance ? Parce que les particules virales voyagent entre les personnes dans de minuscules gouttelettes de salive ou de mucus, qui se propagent généralement sur une distance allant de 1 à 1,5 mètre. Ainsi, si une personne malade éternue, tousse ou mange en étant à une distance inférieure d’une personne en bonne santé, les particules pourraient atterrir sur elle, pénétrer dans ses yeux, son nez ou sa bouche, et ainsi l’infecter.

En temps normal, le contact rapproché est défini par une distance de 0,91 mètre entre deux personnes, comme ce fut le cas pour le Sras. Cependant, l’agence a doublé la distance de sécurité dans le cas du coronavirus car les gouttelettes voyageraient plus loin, et auraient donc une portée de contamination plus grande.

Les scientifiques pensent que le nouveau coronavirus se transmet via des gouttelettes liquides de plus de 5 micromètres de diamètre, comme le rhume. Ils ignorent cependant si le coronavirus se déplace également en gouttelettes plus petites et plus sèches, appelées aérosols, qui ont un diamètre inférieur à 5 micromètres. Les aérosols restent dans l’air plus longtemps en raison de leur taille et sont généralement inhalés par les personnes saines. La tuberculose et la rougeole se transmettent par exemple principalement par les aérosols.

© NIH Image Gallery / Flickr

Une durée de vie sur les surfaces extrêmement variable

Les scientifiques ne savent pas encore combien de temps des gouttelettes contenant le virus peuvent vivre sur des surfaces. Selon l’Organisation mondiale de la santé, « des études suggèrent que les coronavirus (y compris les informations préliminaires sur le virus Covid-19) peuvent persister sur les surfaces pendant quelques heures ou jusqu’à plusieurs jours ».

Cette large échelle est due au fait que la durée de vie des gouttelettes contaminées dépend de facteurs tels que le type de surface et la température ou l’humidité du milieu environnant. Robert Redfield, le directeur du CDC, explique que, sur le cuivre et l’acier, le virus survit environ deux heures. En revanche, sur d’autres surfaces comme le carton ou le plastique, ce temps est beaucoup plus long. Il est à noter que la durée de survie d’un virus sur une surface dépend également du type de gouttelette dans laquelle il se déplace, c’est-à-dire s’il se propage à partir de salive, de flegme ou d’aérosol.

Un bilan de 22 études d’autres types de coronavirus a révélé qu’à température ambiante, les coronavirus humains pouvaient rester infectieux sur des surfaces inanimées jusqu’à neuf jours. Cependant, il faut prendre en compte que le virus pourrait être rendu inactif par des désinfectants et des températures supérieures à 30 degrés Celsius.

Des mesures de prévention

Pour éviter de contracter une maladie, l’agence recommande de se laver les mains fréquemment avec du savon ou une solution hydroalcoolique, d’éviter de se toucher le visage et de désinfecter les surfaces couramment touchées, telles que les poignées de porte, les interrupteurs d’éclairage, les téléphones et les claviers, à l’aide de produits de nettoyage ménagers. Il est également recommandé de porter un masque si vous êtes en contact avec des personnes susceptibles d’être malades ou si vous présentez vous-même des symptômes grippaux, comme de la fièvre, des difficultés respiratoires ou de la toux. Il est à noter que certains patients, quoique rares, sont « asymptomatiques », c’est-à-dire qu’elles ne présentent aucun symptôme bien qu’elles soient porteuses du virus.

Le délai entre l’infection et l’apparition des symptômes est d’environ cinq jours dans la plupart des cas, selon l’OMS, mais cela peut varier de 1 à 14 jours selon les cas.

Jérôme Salomon, qui est en charge de la mise en place de la politique de Santé du gouvernement mais doit aussi gérer les crises sanitaires, a recommandé de « changer de comportements : se saluer plutôt que se serrer la main, éviter les embrassades, se laver les mains très régulièrement et attentivement, utiliser des mouchoirs jetables et les jeter ensuite, éternuer et tousser dans son coude » plutôt qu’en mettant la main devant la bouche.

— DimaBerlin / Shutterstock.com

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
ozerfil Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
ozerfil
Membre
ozerfil

Et nos stades sont pleins…!!