— © Ruichao Zhu et al.

Si la possibilité de pouvoir contrôler les objets de notre quotidien par la pensée semblait encore hors de portée il y a quelques années seulement, une nouvelle étude pose les bases d’un contrôle mental en temps réel.

« Le pouvoir de contrôler des objets par la pensée a toujours fasciné les humains »

Composites artificiels obtenus à partir de métaux ou de plastiques, les métamatériaux présentent des propriétés physiques uniques. Récemment, les scientifiques ont découvert que leurs homologues bidimensionnels, appelés « métasurfaces », offraient des possibilités encore plus étonnantes, incluant notamment la possibilité de manipuler les ondes électromagnétiques.

Dotées de fonctions multiples ou interchangeables, les métasurfaces programmables peuvent être intégrées à des capteurs ou pilotées via des logiciels prédéfinis. Toutefois, jusqu’à récemment, le passage d’une fonction à une autre impliquait une manipulation manuelle, via un système filaire et non commutable en temps réel.

Dans le cadre de travaux récemment publiés dans la revue eLight, des chercheurs de l’université de Singapour ont identifié un moyen de contrôler les métasurfaces à distance, via la collecte en temps réel et la transmission sans fil des ondes cérébrales humaines.

— Motortion Films / Shutterstock.com

« Le pouvoir de contrôler des objets par la pensée a toujours fasciné les humains », écrivent les auteurs de l’étude. « L’une des voies possibles pour y parvenir consiste à combiner les technologies de collecte des signaux cérébraux avec les métasurfaces programmables émergentes. »

Contrôler la réponse électromagnétique des métasurfaces programmables

La nouvelle approche implique l’utilisation de la technologie Bluetooth afin de transmettre sans fil les ondes cérébrales des utilisateurs et ainsi contrôler la réponse électromagnétique des métasurfaces programmables.

« Cette méthode offre aux utilisateurs un moyen révolutionnaire de manipuler les ondes électromagnétiques au moyen de leurs propres ondes cérébrales », soulignent les chercheurs. « Elle se rapproche clairement de la télékinésie, un phénomène qui, jusqu’à récemment, appartenait uniquement au domaine de la science-fiction. »

Pour l’équipe, les prochaines étapes consisteront à combiner cette technologie innovante, possédant un vaste éventail d’applications potentielles, avec des algorithmes intelligents afin d’améliorer l’efficacité globale des différents processus. Outre le contrôle des objets, elle pourrait notamment permettre de suivre notre santé en temps réel.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments