Une première mondiale : ce dispositif permet de contrôler plusieurs drones à la fois par la pensée

Le contrôle des objets par la pensée est une chose qui fait beaucoup rêver les hommes. Eh bien, il semblerait qu’un nouveau pas ait été franchi dans cette direction. En effet, un chercheur a réussi à créer un système qui permet de contrôler plusieurs robots à la fois avec le cerveau ! Nous revenons sur cette importante innovation. 

Nous devons ce système à Panagiotis Artemiadis, un chercheur de l’université d’Etat d’Arizona aux Etats-Unis. C’est depuis l’année 2009, année de l’obtention de son doctorat, qu’il travaille sur les interfaces cerveau-machine et plus spécifiquement sur les interfaces neuronales pour contrôler des bras et des mains robotiques. C’est ainsi qu’il confie : « Durant les deux ou trois dernières décennies, il y a eu beaucoup de recherches concernant le contrôle d’une seule machine par la pensé. » Mais lui est allé encore plus loin en créant un système permettant de contrôler par la pensée plusieurs drones à la fois, grâce notamment au support financier de la DARPA, l’agence de recherche et développement de l’armée américaine.

Un essaim de drones dans le ciel via Shutterstock
Un essaim de drones dans le ciel via Shutterstock

En effet, Panagiotis Artemiadis a bel et bien réussi à créer un système capable de contrôler un essaim de robots. Ce dernier consiste en un casque porté par celui qui contrôle, qui est composé de 128 électrodes qui sont elles-mêmes reliées à un ordinateur. L’appareil enregistre l’activité électrique du cerveau qui correspond à la pensée d’une action. Un autre ordinateur traite par le suite ce signal, avant d’envoyer l’ordre final aux drones, via une connexion sans fil. Finalement, ce système repose sur une cartographie de l’activité cérébrale qui permet de savoir quelle zone du cerveau correspond à quels mouvements.

A l’heure actuelle, le dispositif permet de contrôler jusqu’à quatre drones à la fois et permet à un individu d’ordonner à ces machines de se déplacer dans une certaine direction, de s’éparpiller ou encore de tourner autour d’une cible. En revanche, il faudra resté extrêmement attentif. En effet, les pilotes ne doivent pas relâcher une seule seconde leur attention pour arriver à ces résultats. Aussi, l’interface doit être calibrée à chaque nouvel utilisateur, mais aussi à chaque nouvelle session puisque les signaux cérébraux changent d’un jour à l’autre.

A l’avenir, le chercheur compte bien continuer ses recherches et souhaite arriver rapidement à contrôler une vingtaine d’appareils à la fois par la seule force de la pensée, allant espérer jusqu’à arriver, à terme, au nombre impressionnant de 100 machines. Par la suite, il souhaite étendre cette technologie à une configuration hybride qui permettrait de coordonner à la fois des drones et des véhicules terrestres et ce, dans le but de contrôler des essaims robotiques dans des opérations complexes, comme des missions de recherche et de sauvetage par exemple.

Un grand bravo au professeur Panagiotis Artemiadis pour ses recherches et pour sa détermination qui semblent de toute évidence payer. Ce système est tout simplement incroyable ! Nous espérons toutefois qu’il sera utilisé à des fins de défense et de sauvetage et non pas à des desseins plus malveillants. Si le domaine des interfaces neuronales vous intéresse, découvrez alors ce robot contrôlé par la pensée qui permettra aux personnes tétraplégiques d’explorer le monde qui les entoure.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux