IA
― sdecoret / Shutterstock.com

La désinformation sur Internet est un sujet qui inquiète les internautes depuis un certain temps. D’après un nouveau rapport du laboratoire d’innovation d’Europol, 90 % du contenu en ligne sera produit par des intelligences artificielles d’ici 2026, ce qui risque d’entraîner la croissance des fake news.

Aujourd’hui, l’intelligence artificielle peut être utilisée pour fournir des contenus destinés à améliorer la qualité de service de certains sites. Cependant, l’augmentation des médias synthétiques peut aussi entraîner la croissance de la désinformation.

L’agence européenne de police criminelle explique dans son rapport que les internautes font confiance à leur propre perception pour distinguer les vraies informations des fausses. On a tendance à croire que les enregistrements audio et vidéo d’un événement sont fiables. Cependant, grâce à des technologies de plus en plus sophistiquées, ces enregistrements peuvent être générés artificiellement ou peuvent être modifiés dans le but de montrer des événements qui n’ont jamais eu lieu ou pour déformer la réalité.

Les experts d’Europol indiquent que personne n’est à l’abri de ce phénomène. S’il est actuellement possible de vérifier manuellement l’authenticité d’une vidéo, cela deviendra de plus en plus difficile à l’avenir. L’agence recommande ainsi de développer des systèmes automatisés pour repérer les deepfakes et recommande aux entreprises comme Google et Meta de prendre davantage de mesures pour éviter la propagation de ce type de contenus.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments