— Anton Bannov / Shutterstock.com

La consommation excessive de boissons alcoolisées est très mauvaise pour la santé, et il semblerait que même une consommation modérée aurait encore un impact significatif sur la santé. Selon une étude, boire de l’alcool, même modérément, augmente les risques de développer des problèmes cardiaques.

Une mauvaise nouvelle sur la consommation modérée d’alcool

Vous avez peut-être entendu dire qu’une consommation modérée d’alcool est inoffensive pour votre santé. Nombreux sont en effet ceux qui affirment que boire régulièrement une petite quantité d’alcool est sans danger, et que cela peut même avoir quelques bienfaits sur la santé. Une nouvelle étude a cependant démenti cette affirmation. Selon cette étude réalisée par les chercheurs de l’Anglia Ruskin University, au Royaume-Uni, même une consommation modérée d’alcool peut être nocive pour la santé, particulièrement en ce qui concerne la santé cardio-vasculaire.

« La soi-disant courbe en forme de J de la relation maladie cardiovasculaire-consommation d’alcool suggérant les avantages pour la santé d’une consommation faible à modérée d’alcool est le plus grand mythe depuis qu’on nous a dit que fumer était bon pour nous », a déclaré Rudolph Schutte, auteur principal de l’étude, dans un communiqué. Selon l’étude publiée dans la revue Clinical Nutrition, la consommation modérée d’alcool peut accroître jusqu’à 23 % les risques de développer des maladies et des problèmes cardiaques, comme les crises cardiaques, les insuffisances cardiaques et les maladies du muscle cardiaque.

Par ailleurs, les chercheurs ont également souligné que s’il a été démontré que de petites quantités de vin réduisent les risques de maladie coronarienne, il n’en va pas de même avec les autres types d’alcool. Ils ont expliqué qu’il n’existe pas de preuves concrètes démontrant que d’autres boissons alcoolisées présentent des avantages similaires au vin. De même, les scientifiques ont également expliqué qu’il n’existe pas assez de preuves sur les divers types de maladies cardiovasculaires influencés positivement par la consommation de vin, a rapporté IFL Science.

― Jag_cz / Shutterstock.com

Des données recueillies auprès de plus de 350 000 personnes

Pour aboutir à ces conclusions, les chercheurs ont analysé des données issues de l’UK Biobank afin de déterminer le nombre d’hospitalisations pour problèmes cardiaques chez 333 259 buveurs et 21 710 abstinents. Tous les participants ont été suivis pendant environ sept ans, période au cours de laquelle ils ont fourni des informations sur leur consommation hebdomadaire d’alcool. Les résultats des analyses ont montré que pour les individus qui buvaient moins de 14 unités d’alcool par semaine – ce qui correspond à la limite recommandée par le gouvernement britannique – chaque pinte et demie supplémentaire de bière à 4 % est associée à un risque accru de souffrir d’un problème cardiovasculaire de 23 %.

« Parmi les buveurs de bière, de cidre et de spiritueux en particulier, même ceux qui en consommaient moins de 14 unités par semaine, avaient un risque accru de se retrouver à l’hôpital en raison d’un événement cardiovasculaire impliquant le cœur ou les vaisseaux sanguins », a déclaré Rudolph Schutte. Face à ces résultats, les chercheurs recommandent un renforcement et des modifications des directives sur la consommation d’alcool. Notons que ce n’est pas la première étude à montrer les méfaits de la consommation d’alcool, même à des niveaux modérés.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments