― Halfpoint / Shutterstock.com

Le gouvernement réfléchit à rendre le congé paternité plus long et obligatoire. Actuellement, il n’est que de 11 jours, ce que de nombreuses associations déplorent. À l’instar de ce qui se fait dans d’autres pays, la France va-t-elle à son tour sauter le pas et tendre vers plus d’égalité ?

Un congé paternité d’un mois obligatoire ?

Actuellement en France, le congé paternité est de 11 jours, financés par l’Assurance maladie, en plus des 3 jours de congés de naissance payés par l’employeur. Amandine Hancewicz, présidente de l’association Parents et féministes, explique à France Info : « Onze jours, c’est ridicule, ça remonte à plus de dix ans. C’est un message très négatif, ça veut dire que ce n’est pas le boulot des pères de s’occuper des enfants. »

C’est ce qui amène, depuis plusieurs années déjà, le gouvernement à réfléchir à l’allongement de la durée du congé paternité. Adrien Taquet, secrétaire d’État chargé de la protection de l’enfance et des familles, y est favorable : « J’y suis non seulement favorable, mais nous y travaillons. Une des hypothèses sur laquelle nous travaillons, c’est de doubler le congé actuel et de passer à un mois de congé parental global, c’est-à-dire intégrant à la fois le congé paternité stricto sensu et les congés de naissance. » Il estime même que ce congé doit devenir obligatoire : « Je suis assez convaincu, pour en avoir également parlé avec mes homologues suédois et finlandais, que le rendre obligatoire a un côté décisif. »

Et ailleurs dans le monde ?

La Commission sur les « 1.000 premiers jours de l’enfant », dont est membre le neuropsychiatre Boris Cyrulnik, est favorable à cette réforme. Le médecin explique sur RTL : « Ce qui se joue (lors des 1.000 premiers jours), c’est le développement neurologique. » Ainsi, selon des études, on note « une amélioration très nette du fonctionnement du couple et du développement de l’enfant » dans les pays où le congé paternité a été mis en place. « La coordination et l’association des deux est bénéfique pour tout le monde, poursuit-il. Quand le père intervient, il sécurise la mère et marque son empreinte dans le développement de l’enfant. »

Dans d’autres pays, le congé paternité est beaucoup plus long. En Suède par exemple, l’un des pays les plus avancés du monde en la matière, le congé parental dure 480 jours, soit 13 mois, et est rémunéré à 80 % du salaire net, à condition que le deuxième parent prenne au moins 2 mois de congés de son côté. Les hommes représentent 1/4 des congés parentaux pris. Cela crée plus de parité au sein du couple.

Dans d’autres pays au contraire, le congé paternité n’existe pas où est très mal vu. Au Japon par exemple, il n’est pas bien accepté par la société qu’un père arrête de travailler pour s’occuper de son enfant. Aux États-Unis, il n’existe pas, de même que le congé maternité. Les nouveaux parents peuvent toutefois prendre des jours de congés non payés.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de