Triamyxa coprolithica — © Qvarnström et al.

Une équipe internationale de chercheurs a annoncé la découverte d’une nouvelle espèce de coléoptère préhistorique auparavant inconnue, s’étant retrouvée piégée dans les fèces d’un reptile il y a des centaines de millions d’années.

Des outils précieux pour l’étude des insectes préhistoriques

Si l’ambre représente l’un des matériaux les plus réputés pour la conservation des insectes et des petites créatures, ces nouveaux travaux publiés dans la revue Current Biology montrent que celui-ci pourrait désormais avoir de la concurrence : les excréments fossilisés. Un infortuné coléoptère est devenu la première espèce conservée dans des fèces à avoir été découverte et décrite.

Les fossiles ne se limitent pas aux restes corporels, tels que les os, la peau ou les plumes. Les traces fossiles, comme les empreintes de pas ou les matières fécales, nous apprennent beaucoup de choses. Ces dernières, appelées coprolithes, peuvent révéler des détails importants sur l’alimentation des animaux disparus, et dans ce cas précis, il semble que des coléoptères étaient au menu.

Des scientifiques suédois, taïwanais, allemands et mexicains ont utilisé la microtomographie pour scanner un coprolithe vieux de 230 millions d’années, et ont découvert qu’il était rempli de fragments de coléoptères, avec dans certains cas la présence de pattes et d’antennes complètes, ce qui a permis à l’équipe de les analyser, les comparer et les décrire.

Modèle 3D du coprolithe analysé par les chercheurs

Ce faisant, les chercheurs ont découvert que ceux-ci appartenaient à une lignée éteinte et auparavant inconnue du sous-ordre des Myxophaga, dont les représentants modernes s’avèrent minuscules et vivent sur des tapis d’algues vertes dans des environnements humides.

Un prédateur probablement omnivore

Baptisée Tramyxa coprolithica, la nouvelle espèce de coléoptère préhistorique mesurait entre 1,4 et 1,7 mm et était dotée d’ailes d’environ 1 mm de long pour 0,5 de large. Tandis que le reptile à l’origine du coprolithe est soupçonné d’être un Silesaurus, ancêtre des dinosaures ayant vécu au Trias supérieur et mesurant environ deux mètres pour un poids d’une quinzaine de kilos.

Ce dernier possédait une mâchoire inférieure dont l’extrémité était légèrement recourbée, ce qui l’aidait probablement à saisir les insectes.

Représentation artistique du Silesaurus — © Małgorzata Czaja

« Triamyxa partageait sans doute son habitat avec de plus gros coléoptères et d’autres proies, qui ne se sont jamais retrouvées dans les coprolithes sous une forme reconnaissable. Ce qui suggère que le Silesaurus était omnivore », a déclaré Grzegorz Niedźwiedzki, co-auteur de l’étude. « Je n’aurais jamais pensé que nous serions en mesure d’étudier le régime alimentaire du précurseur triasique des dinosaures. »

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de