Amérindiens
— APChanel / Shutterstock.com

La colonisation a causé la mort de nombreux Amérindiens. Selon les spécialistes, cela a provoqué un refroidissement de la planète. Explications.

En arrivant vers les Amériques, les Européens ont provoqué ce que l’on appelle « la grande mort ». En 1492, la population des Amérindiens était estimée à 60,5 millions par des spécialistes de l’University College de Londres, qui se sont appuyés sur des données de recensement et des archives archéologiques.

Toutefois, les experts ont révélé que, le siècle suivant, des agents pathogènes nouvellement introduits ont tué environ 90 % de la population des Amérindiens. Cela a aussi eu un impact sur le cycle du carbone. En effet, les terres précédemment cultivées se sont transformées en forêts et en savanes, qui absorbent davantage de carbone que les terres agricoles. D’après un article de 2019 publié dans Quaternary Science Reviews, cela a été suffisant pour refroidir la planète.

« L’absorption de carbone que l’on pense avoir eu lieu après l’arrivée des épidémies dans les Amériques peut avoir réduit les niveaux de CO2 atmosphérique et conduit à une baisse du forçage radiatif qui peut alors avoir contribué à la partie la plus froide du petit âge glaciaire », a déclaré l’équipe dans son article. « La grande mort des peuples autochtones des Amériques a entraîné un impact mondial d’origine humaine sur le système terrestre au cours des deux siècles précédant la révolution industrielle. »

Pour aller plus loin, sachez que l’ADN éclaire l’origine des Amérindiens.

S’abonner
Notifier de
guest

2 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Anne-Marie CAISSO
Anne-Marie CAISSO
9 mois

Je suis très impressionnée par Vos articles, très instructif…

SYVERSON
SYVERSON
9 mois

Agents pathogènes vous-mêmes. Vos propos sont honteux et mensongers.