En Mayenne, une vente aux enchères suscite l’indignation des amis des animaux. Suite à une saisie judiciaire dans un élevage en faillite, plus de 300 chiens vont être proposés aux enchères.

Le code civil français stipule que les animaux sont des êtres vivants dotés de sensibilité depuis 2015. Si cet article était appliqué dans le code rural depuis 1976, cela fait seulement quatre ans que l’État ne considère plus les animaux comme des « biens meubles ». Mais une future vente aux enchères annoncée par des commissaires-priseurs de Laval semble ne pas tenir compte de cet article. Les animaux saisis lors de la saisie judiciaire vont donc être vendus aux enchères…

Relayés au rang de simple marchandises, ces chiens vont être proposés aux enchères le 9 avril prochain. Près de 300 chiens d’espèces différentes (jack russel, golden retriver, chihuahua…) vont ainsi être vendus. Les commissaires-priseurs n’ont pas le droit de communiquer sur cette vente qui fait déjà polémique sur les réseaux sociaux. La présentatrice et vétérinaire Hélène Gateau s’est indignée en rappelant qu’il s’agissait là d’une « marchandisation d’être vivants ». Pour l’heure, la vente n’a pas été annulée.

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
guiblain.catherine@wanadoo.fr
guiblain.catherine@wanadoo.fr
3 années

tout le monde se fout des lois ras le bol de cette misère animale