Ces chiens sont capables de détecter les arbres malades pour que les hommes les soignent

Les chiens sont connus pour être les meilleurs amis de l’Homme et son utiles dans bien des situations. Sauveteurs en mer, guides pour les personnes aveugles, chiens d’assistance pour les personnes handicapées… La liste s’allonge, car désormais, des chiens de berger sont utiles dans le domaine de l’agriculture : ils savent reconnaître des arbres infectés par des champignons.

 

Les chiens au service de l’agriculture

Aux États-Unis, les avocatiers subissent la présence de champignons. Le problème est que lorsque la contamination est visible, il est trop tard pour agir, et il s’agit d’un phénomène de grande ampleur. Ainsi, plus de 300 millions d’arbres sont morts dont de nombreux avocatiers.

Des chercheurs de l’Université internationale de Floride (États-Unis) ont eu l’idée de dresser des chiens pour détecter la présence de champignons assez tôt et pouvoir réagir rapidement.

Pour mener à bien leur étude, les chercheurs ont dressé un malinois et deux bergers hollandais à reconnaître le champignon grâce à l’odorat pour le signaler ensuite. Cette technique est avantageuse, plutôt sûre d’après les premiers résultats, et moins chère.

Des résultats encourageants

Publiés dans la revue HortTechnologie en avril 2018, les premiers résultats de l’étude sont encourageants. Les chiens se sont rarement trompés, et ce, sur 229 sessions de test. Seulement 12 signalements d’infections qui se sont avérés faux, et 12 arbres n’ont pas été détectés.

“Avec un temps moyen de localisation d’un échantillon positif de bois infecté situé entre 37 – 49 secondes pour des chiens travaillant dans des zones de test comprenant entre 25 et 30 arbres, ces animaux ne prouvent pas seulement qu’ils permettent une détection précise, mais également une détection rapide », commentent les chercheurs.

Cette technique est un véritable espoir pour les agriculteurs. Si le champignon n’est pas détecté à temps, il peut contaminer les arbres voisins et rendre la situation encore plus complexe.


Un homme n’est vieux que quand les regrets ont pris chez lui la place des rêves.

— John Barrymore