Les chiens connaissent également une adolescence difficile. Cette nouvelle étude britannique suggère que ces derniers auraient tendance à se montrer plus désobéissants et entêtés aux alentours de huit mois, période correspondant à leur puberté.

« C’est un moment très important dans la vie d’un chien »

Dans le cadre de ces travaux présentés dans la revue Biology Letters, une équipe de chercheurs de l’université de Newcastle a examiné le comportement de 378 chiens, et constaté que les animaux étaient plus obéissants et réactifs durant les mois précédant et suivant cette fameuse période des huit mois, mais uniquement vis-à-vis de leurs propriétaires.

Ce qui sous-entend que les chiens traversent non seulement une crise d’adolescence comme beaucoup d’humains, mais partagent également la frustration que nous pouvons ressentir envers nos parents durant cette période. Ce qui pourrait avoir d’importantes implications, notamment en ce qui concerne leur placement en refuge.

« C’est un moment très important dans la vie d’un chien », explique Lucy Asher, auteure principale de l’étude. « C’est généralement durant cette période que leurs maîtres s’en séparent, parce qu’ils ne sont plus les petits chiots adorables et obéissants qu’ils pouvaient être. Mais comme pour les adolescents humains, ceux-ci doivent avoir conscience qu’il s’agit d’une phase passagère. »

Au cours d’une expérience menée avec 93 labradors retrievers, golden retrievers et des chiens issus de croisements, les chercheurs ont constaté que, lorsque leur maître leur ordonnait de s’asseoir, les chiens de huit mois mettaient davantage de temps à s’exécuter, mais ne montraient pas la même obstination lorsque l’ordre était donné par un étranger.

Observations complétées par une enquête menée sur 285 labradors, golden retrievers, bergers allemands et croisements apparentés, dans laquelle les propriétaires et éducateurs canins ont été invités à évaluer la « capacité d’entraînement » des animaux, en évaluant leur obéissance et la rapidité avec laquelle ils répondaient à un ordre.

Sensibiliser les propriétaires de chiens

Si les chiens étaient globalement considérés comme moins obéissants à l’âge de huit mois qu’il ne pouvaient l’être à cinq ou douze mois par leurs propriétaires, les éducateurs canins notaient quant à eux la tendance inverse sur une période s’étalant de cinq à huit mois.

« Il est très important que les propriétaires ne punissent pas leurs chiens lorsqu’ils désobéissent et ne commencent pas à s’éloigner d’eux émotionnellement à ce moment-là », explique Asher. « Cela risquerait d’aggraver tout comportement problématique, comme c’est le cas chez les adolescents. »

L’étude a également montré que les femelles montrant un plus grand besoin d’attachement, se traduisant par davantage d’anxiété lorsqu’elles étaient séparées de leurs maîtres, atteignaient leur puberté plus tôt, ce qui pourrait constituer un autre parallèle avec les adolescents humains.

Selon les auteurs de l’étude, sensibiliser les propriétaires de chiens s’avère absolument crucial, étant donné que cette période des huit mois correspond également au moment où les animaux sont le plus souvent confiés à des refuges.

« De nombreux propriétaires de chiens et professionnels soupçonnaient depuis longtemps que ceux-ci pouvaient être plus difficiles à gérer lorsqu’ils atteignaient la puberté, mais il n’existait jusqu’à présent aucune preuve empirique de ce phénomène », explique la zoologiste Naomi Harvey.

« Nos conclusions montrent que ces changements de comportement correspondent étroitement à ceux constatés dans le cadre des relations parents-adolescents, et qu’il s’agit également d’une phase passagère. »

— Soloviova Liudmyla / Shutterstock.com

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de