— Kalamurzing / Shutterstock.com

L’histoire est exceptionnelle. Aux États-Unis, une femme âgée de 54 ans est tombée dans le coma, quelques jours après avoir laissé son chien lécher une plaie. Les médecins qui l’ont prise en charge se sont alors aperçus qu’elle a été victime d’une infection très rare, ce qui lui a coûté ses quatre membres.

Une hospitalisation en urgence

Après s’être banalement égratignée, cette quinquagénaire a laissé son chien lécher sa plaie, afin de la “soulager”. Malheureusement pour elle, quelques heures seulement plus tard, elle a été hospitalisée en urgence. Elle a dit avoir ressenti de fortes douleurs, notamment dans le bas du corps et au bras.

Très vite, les médecins s’aperçoivent de la gravité de la situation. Elle souffre d’une insuffisance hépatique et rénale, et sera rapidement plongée dans le coma, artificiellement avec une assistance respiratoire. Dès que son état le permit, les médecins ont étudié de plus près son sang, afin de déceler la cause de cette hospitalisation. L’analyse révèle qu’elle a été contaminée, vraisemblablement par la salive de son chien. Ce dernier lui aurait transmis une bactérie très nocive, l’apnocytophaga canimorsus. 

Des conséquences catastrophiques

À partir du moment où la blessure s’est infectée, la femme n’était plus en mesure de respirer correctement. Dans le coma, ses membres se sont de plus en plus gangrenés, malgré l’effort des médecins qui ont fait de leur mieux. Ils ont réussi à sauver sa vie, notamment en lui enlevant les nombreux caillots présents dans ses bras et ses jambes, qui avaient provoqué la gangrène et la mort de certains tissus sanguins. Malheureusement, des dégâts irréversibles s’étaient déjà produits, et ils n’avaient d’autres choix que de pratiquer l’amputation de ses quatre membres.

Cette situation est exceptionnelle : les médecins qui ont pris en charge la patiente ont tenu à rappeler que la chance, extrêmement faible, n’était que d’une sur 1 million. Néanmoins, il est nécessaire de faire attention à la salive des chiens et des chats, qui transporte une grande quantité de bactéries. Pour une personne qui dispose d’un système immunitaire en très bon état, il n’y a généralement aucun problème. Néanmoins, pour une autre souffrant d’un état d’immunodépression, c’est-à-dire un système affaibli, les maladies peuvent se développer beaucoup plus facilement.

Cette bactérie peut se transmettre, comme cela a été le cas dans l’exemple de cet article, par le contact entre la salive d’un animal et une plaie ouverte. Mais le contact avec des zones comme les yeux, le nez ou la bouche suffit également. Ainsi, il est recommandé de ne pas trop s’exposer à des contacts entre la langue de votre animal et votre visage. Une infection de ce genre peut provoquer des symptômes pseudo-grippaux…

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de