— Edoma / Shutterstock.com

Des scientifiques français ont démontré que les chevaux étaient capables de reconnaître une personne rencontrée plusieurs mois auparavant à partir d’une simple photographie de son visage.

De véritables experts en reconnaissance faciale

Jusqu’à récemment, les scientifiques pensaient que les chevaux se basaient sur notre odeur, notre voix ou notre comportement pour nous reconnaître. Mais comme le montre cette étude parue dans la revue Scientific Reports, ceux-ci s’avèrent être de véritables experts en reconnaissance faciale.

Dans le cadre de ces travaux menés par des chercheurs de l’unité Physiologie de la reproduction et des comportements (INRAE, CNRS, Université de Tours, IFCE), onze équidés ont été soumis à un test de reconnaissance faciale sur écran tactile. Ces derniers venaient d’eux-mêmes se positionner devant l’écran et lançaient le test en le touchant du bout du nez.

À chaque essai, deux visages étaient affichés simultanément à l’écran, mais un seul appartenait à une personne que l’animal connaissait. Les chevaux, qui devaient toucher le visage connu pour obtenir une récompense, se sont rapidement pris au jeu.

Les test menés ont permis de mettre en évidence les compétences socio-cognitives sophistiquées des équidés

Afin d’évaluer leurs capacités de mémorisation, les chercheurs leur ont ensuite présenté des visages de personnes rencontrées plus de six mois auparavant, que les ongulés domestiques ont reconnus spontanément sans aucune difficulté, témoignant de leurs capacités de reconnaissance faciale avancées.

Selon les auteurs de l’étude, ces connaissances mettent en évidence les compétences socio-cognitives sophistiquées des chevaux et soulèvent de nouvelles questions relatives aux relations entre les équidés et l’ensemble des personnes en interaction avec eux, et plus particulièrement les relations entre les éleveurs et leurs animaux.

Sur le plan purement méthodologique, ces nouveaux travaux confirment que les chevaux sont capables d’utiliser un écran contrôlé par ordinateur et de comprendre la nature figurative des images bidimensionnelles, ce qui représente en soi une aptitude intéressante.

Ce type de tests, impliquant de placer des animaux devant un écran affichant des images de la vie réelle, voire des films – expérimentations actuellement menées par les chercheurs – semble constituer un outil pertinent afin d’évaluer d’autres compétences cognitives de cette espèce.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de