« Les chevaux plongeurs », ce spectacle controversé et cruel qui attirait les foules jusqu’en 1978

« Les chevaux plongeurs », ce spectacle controversé et cruel qui attirait les foules jusqu’en 1978

Attraction populaire aux États-Unis de la fin des années 1880 aux années 1970, « le cheval plongeur » consistait, comme son nom l’indique, à faire plonger l’animal, monté ou non, dans un bassin depuis une hauteur allant jusqu’à 18 mètres. Retour sur ce spectacle largement controversé.

UNE ATTRACTION TRÈS POPULAIRE

En 1881, William « Doc » Carver se trouve dans le Nebraska et traverse un pont partiellement effondré qui enjambe la Platte River, quand son cheval perd l’équilibre et plonge dans l’eau. C’est cette mésaventure qui va lui inspirer l’idée de l’attraction des « chevaux plongeurs ».

De retour chez lui, Carver commence à entraîner plusieurs animaux à plonger et met au point un spectacle itinérant avec l’aide de son fils, Al Floyd, qui s’occupe de la construction de la tour, de la rampe et du plongeoir, et de sa fille, Lorena, qui devient sa première cavalière.

Le 4 juillet 1905, une foule dense assiste au plongeon de Eunice Padfield et de sa monture depuis une haute tour à Pueblo, Colorado.

L’attraction ne tarde pas à attirer les foules dans toutes les villes de la côte Est où elle fait étape. Le premier accident tragique se produit en février 1907, alors que la troupe se produit à San Antonio au Texas. Un jeune cavalier de 18 ans nommé Oscar Smith se tue dans sa chute, tandis que le cheval survit.

La tournée s’avérant incroyablement rentable, l’incident est largement étouffé, et celle-ci reprend ses droits seulement deux jours plus tard, ses promoteurs affirmant que « les cinq chevaux plongeurs plongeront tous ».

À seulement 19 ans, Sonora Webster devient la plongeuse à cheval la plus célèbre d’Atlantic City

En 1924, Sonora Webster, qui a épousé Al Floyd Carver, devient l’une des principales cavalières du spectacle. Lorsque William Carver meurt trois ans plus tard, c’est son fils qui reprend le spectacle et l’installe de façon permanente dans le parc d’attraction Steel Pier d’Atlantic City en 1929.

En 1930, la très jeune sœur de Sonora Webster, Arnette French, alors âgée de 15 ans, rejoint l’équipe pour cinq saisons. Durant sa courte carrière, elle est victime d’au moins une fracture osseuse par an. Désormais, le cheval plonge dans un bassin de 4 mètres de profondeur depuis une tour haute de 12 mètres.

LE CHEVAL PLONGE DANS UN BASSIN DE 4 MÈTRES DE PROFONDEUR DEPUIS UNE TOUR HAUTE DE 12 MÈTRES

Un nouveau drame se produit un an plus tard lorsque Sonora Webster et sa monture perdent l’équilibre alors qu’ils se trouvent au sommet du grand plongeoir. La cavalière survit à la chute mais devient aveugle en raison d’un décollement des deux rétines provoqué par sa violente entrée dans l’eau, tandis que l’animal décède des suites de ses blessures.

En dépit de ce handicap, elle continue malgré tout à assurer le spectacle jusqu’en 1942, soit 11 saisons. La vie de Sonora sera d’ailleurs racontée dans le film « À cœur vaillant rien d’impossible » produit par les studios Disney en 1991.

Un cavalier et son cheval plongeant dans le bassin du parc d’attractions d’Atlantic City en 1969

Parfois obligés de plonger jusqu’à quatre fois par jour (et ce, sept jour sur sept), les chevaux plongeurs souffrent régulièrement de graves blessures : fractures, lésions internes, ecchymoses ne sont pas rares, et plusieurs enquêtes révèlent que les organisateurs de ces évènements utilisent des décharges électriques et des portes piégées pour forcer les animaux à sauter.

Il faut pourtant attendre 1978 pour que l’état de dégradation avancé des infrastructures du parc d’attractions d’Atlantic City et les fortes pressions des associations de défense des animaux n’obligent ses promoteurs à stopper le spectacle. Peu à peu, la plupart de ces attractions disséminées à travers tous les États-Unis ferment leurs portes.

SUITE AUX PRESSIONS DES ASSOCIATIONS DE DÉFENSE DES ANIMAUX, CES ATTRACTIONS FERMENT PEU À PEU LEURS PORTES À LA FIN DES ANNÉES 1970

Les chevaux plongeurs étaient également populaires au Canada. Ci-dessus, un cheval plongeant depuis la tour du parc d’attractions Hanlan’s Point de Toronto en 1907

Lorsque Donald Trump devient propriétaire des lieux au début des années 1990, il tente de remonter un spectacle similaire, mais celui-ci est une nouvelle fois arrêté sous la pression des défenseurs des droits des animaux. Aujourd’hui, on ne compte plus qu’un seul spectacle de chevaux plongeurs aux États-Unis, très encadré, qui a lieu dans le parc d’attractions Magic Forest de Lake George.

Le basenji est le seul chien au monde qui n’aboie pas

— @DailyGeekShow