Se faire chatouiller signifie souvent qu’on partage un moment de complicité ou de rigolade, avec son enfant par exemple. Mais dès que l’instant se prolonge, la sensation peut devenir désagréable, voire insupportable. Et cela a donné des idées à de nombreux bourreaux…

La torture par chatouillement a été pratiquée pendant la période de la Rome antique… avec une chèvre. En effet, les Romains enduisaient les pieds de leurs victimes de sel, et une chèvre les léchait.

Vlad III, l’Empaleur, était lui aussi friand des nouvelles méthodes de torture. La sienne ? Laisser couler un mince filet d’eau salée sur la voûte plantaire des malheureuses victimes… de quoi les chatouiller jusqu’à en perdre la raison.

En Chine impériale, sous la dynastie Han, on utilisait le chatouillement comme moyen de torture sur les nobles, puisqu’il présente un avantage conséquent : il ne laisse pas de traces… Cela permettait donc de torturer en toute discrétion.

Autre exemple assez déconcertant : la torture avec chatouillement était pratiquée par les nazis sur les personnes homosexuelles. En effet, Josef Kohout, un homme persécuté dans le camp de concentration de Flossenbürg, témoigne de ce qu’il a pu voir :

« Le premier jeu joué par le sergent SS et ses hommes consistait à chatouiller leur victime avec des plumes d’oie, sur la plante des pieds, entre les jambes, aux aisselles. Au début, le prisonnier s’obligea à rester silencieux, tandis que ses yeux tremblaient de peur et de tourment d’un homme SS à l’autre, puis il ne pouvait plus se retenir et finissait par éclater de rire, qui s’est très vite transformé en un cri de douleur. » Un récit glaçant qui montre que même le chatouillement peut vraiment être très efficace comme méthode de torture.

Le dernier exemple est celui des “chatouilleuses de Mayotte”. Dans les années 60-70, une centaine de femmes luttaient pour que Mayotte reste dans la République française d’une façon bien particulière. Organisées en commandos, elles prenaient pour cibles les dignitaires comoriens et les submergeaient de chatouilles. La torture fut si intense qu’un drame finit par arriver : Zakia Madi, leader des Chatouilleuses, est tuée en 1969 lors d’un affrontement…

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les SS torturaient les prisonniers simplement avec une plume d’oie qu’ils faisaient balader sur la voûte plantaire, les aisselles et les jambes

COMMENTEZ
1

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Seb Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Seb
Invité
Seb

Je n’aurais pas mis longtemps à avouer si on m’avait chatouille la plante des pieds avec une brosse !j’aurais hurlé,rigolé et suffoque !