chateau-bretagne
Image d’illustration — almgren / Shutterstock.com

Des fouilles réalisées sur le site d’un hôtel particulier de la ville de Vannes ont révélé les vestiges d’un château, construit à la fin du XIVe siècle par le duc de Bretagne Jean IV.

Édifice médiéval perdu

Cette importante trouvaille est intervenue sur le site de l’Hôtel Lagorce, construit à la fin du XVIIIe siècle et intégré aux remparts de la ville de Vannes. Réalisées dans sa cour et ses caves, les fouilles ont révélé le rez-de-chaussée d’un imposant logis ducal médiéval et d’une douve extérieure, recouverts d’une couche de remblai de plusieurs mètres d’épaisseur.

« La belle découverte a été de voir un logis très bien conservé. Il se trouve des élévations sur parfois plus d’un mètre de haut. Le bâtiment faisait plus de 30 mètres de long avec un passage central et plusieurs étages, trois voire quatre », explique Rozenn Battais, qui supervise les fouilles.

L’excavation des latrines, des conduites d’évacuation et de la douve intérieure a offert aux archéologues un aperçu unique de la vie quotidienne des résidents de l’édifice aux XVe et XVIe siècles. Outre de la monnaie, des bijoux, de la vaisselle et des ustensiles de cuisson, les équipes de l’Inrap ont également trouvé des épingles, des vêtements, des boucles de chaussures, ainsi que des clefs et cadenas.

Les aménagements des murs de façade incluaient plusieurs escaliers, dont un d’apparat remarquablement conservé, ainsi qu’une fenêtre à coussiège (banc ménagé dans son embrasure). Les fouilles ont également révélé la présence d’un moulin, intégré de façon originale à la partie résidentielle du château et alimenté par un canal passant sous l’édifice, ainsi que des fragments du pont en bois qui reliait ce dernier à la ville.

L’une des résidences favorites de Jean IV

Érigé vers 1380, le « château de l’Hermine » constituait l’une des résidences favorites de Jean IV, alors duc de Bretagne. Visant à asseoir son autorité sur la région, cet édifice décrit comme « cossu » a connu une seule phase de construction, illustrant l’importance des moyens financiers et humains mis en oeuvre.

Étonnamment, la structure a été utilisée intensivement pendant moins d’un siècle. Délaissée par François II au profit du château de Nantes autour de 1470, celle-ci a été complètement abandonnée au XVII ou XVIIIe siècle.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments