― Stephen Bonk / Shutterstock.com

Le changement climatique fait des ravages dans le monde. Dans une étude acceptée dans la revue Ecological Applications fin mars 2021, l’écologiste Emily Ury et ses collègues biologistes expliquent que ce phénomène donne naissance à des forêts fantômes. Les arbres présents depuis longtemps meurent tandis que les nouveaux arbres n’arrivent plus à pousser.

Les arbres meurent et ne poussent plus

« Sur toute la côte de la Caroline du Nord, les preuves de la disparition des forêts sont partout. Presque tous les fossés en bordure de route que je croise en conduisant dans la région sont bordés d’arbres morts ou mourants », décrit l’écologue Emily Ury dans son étude. Cette dernière explique que les arbres meurent comme tous les organismes vivants. Cependant, ce qui se passe dans cette région ne serait pas normal.

© Emily Ury, CC BY-ND

La zone concernée comprend le grand refuge côtier de la Caroline du Nord, un lieu protégé et éloigné des activités humaines. Pour les scientifiques, la montée des eaux est à l’origine de ces forêts fantômes. Ce phénomène provoquerait non seulement une humidification accrue des zones humides, mais les rendrait également plus salées. Or, les arbres ayant évolué dans un écosystème d’eau douce ne supportent pas ce changement.

© Emily Ury, CC BY-ND

Le déclin des forêts accéléré par des phénomènes météorologiques

Une grande partie des forêts fantômes se situe à plus d’un kilomètre des côtes. Selon les auteurs de l’étude, l’eau salée aurait infiltré ces régions bien avant que la montée des eaux ne soit visible. Cette infiltration aurait été aidée par la présence de centaines de kilomètres de fossés et de canaux construits il y a plus d’une décennie comme conduits d’évacuation.

© Emily Ury, CC BY-ND

Emily Ury et ses collègues ont étudié les forêts fantômes depuis l’espace, avec des images satellites datant de 1985 à 2019. Emily Ury indique que les résultats sont tout simplement choquants. En l’espace de 35 ans, 11 % de la surface forestière du refuge côtier de la Caroline du Nord, soit plus de 8 000 hectares de forêts, s’est transformée en forêts fantômes.

Outre la montée des eaux, le déclin des forêts a été accéléré par les phénomènes météorologiques extrêmes (tempêtes, ouragans, sécheresse), également provoqués par le changement climatique. Les ouragans et tempêtes projetteraient notamment l’eau salée sur les forêts tandis que la sécheresse faciliterait la pénétration de l’eau salée dans les sols forestiers. Ces phénomènes météorologiques auraient été particulièrement intenses en 2011-2012. Au cours de cette période particulièrement sèche, l’ouragan Irène et les feux de forêts ont provoqué des « dépérissements massifs d’arbres dans toute la région ».

2
COMMENTEZ

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Yves BischoffFirst Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
First
Invité
First

Le nucléaire est la seule chance de s’en sortir rapidement,la taxe carbone est une abérration.

Yves Bischoff
Invité
Yves Bischoff

Non! La décroissance est notre seul espoir!