― farzand01 / Shutterstock.com

Quelques jours avant le sommet de la COP26 sur le climat qui aura lieu à Glasgow, l’Organisation des Nations unies indique que l’année 2020 a été la plus chaude jamais enregistrée en Asie. D’après l’Organisation météorologique mondiale, l’ensemble de la région a été touchée par le changement climatique.

Des pertes humaines et économiques

L’organisation a indiqué que les conditions météorologiques extrêmes et le changement climatique ont entraîné le décès de milliers de personnes en Asie au cours de l’année 2020. En outre, ils ont également contraint des milliers de personnes à se déplacer et ont causé la perte de plusieurs milliards de dollars. L’OMM précise dans son rapport que « le développement durable est menacé. L’insécurité dans les domaines de l’alimentation et de l’eau, les risques sanitaires et la dégradation de l’environnement sont en hausse. »

L’organisation a également indiqué que les risques météorologiques, tout particulièrement les inondations, les tempêtes et les sécheresses, ont eu des répercussions importantes dans de nombreux pays asiatiques. L’année dernière, les inondations et les tempêtes ont touché environ 50 millions de personnes en Asie, faisant plus de 5 000 morts.

En plus des pertes humaines, l’OMM a également fait le point sur les pertes économiques dans son rapport. Celles-ci sont estimées à environ 238 milliards de dollars en Chine, 87 milliards de dollars en Inde, 83 milliards de dollars au Japon et 24 milliards de dollars en Corée du Sud. Les pertes annuelles atteindraient 7,9 % du PIB pour le Tadjikistan, 5,9 % pour le Cambodge et 5,8 % pour le Laos.

— Wutthichai / Shutterstock.com

Les températures à la surface des océans sont en hausse

En 2020, la température moyenne a dépassé de 1,39 degré Celsius la moyenne enregistrée sur la période 1981-2010 en Asie. Selon les experts, fin juin 2020, la température est montée à 38 degrés Celsius à Verkhoyansk, en Russie. Il s’agit de la température la plus élevée constatée au nord du cercle polaire arctique jusqu’à présent.

Les températures moyennes à la surface ont également atteint des records dans les océans en Asie. Les températures à la surface des eaux de la région augmenteraient plus fortement que la moyenne mondiale. En ce qui concerne les glaciers en Asie, les experts indiquent que leur masse devrait diminuer de 20 à 40 % d’ici la moitié de ce siècle, ce qui aura un impact sur la vie et les moyens de subsistance d’environ 750 millions de personnes.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de