— IgorGolovniov / Shutterstock.com

Le géant japonais de jeux vidéo Capcom a été dernièrement visé par une cyberattaque de ransomware. L’entreprise a cependant refusé de payer la rançon demandée par les criminels et ces derniers ont commencé à dévoiler certaines informations confidentielles. À présent, 350 000 informations clients risquent d’être dévoilées.

Capcom, le développeur de jeux japonais comme Megaman, Street Fighter, Resident Evil et Devil May Cry, fait actuellement face à sa plus grande menace à ce jour. L’éditeur a été victime d’une cyberattaque le 2 novembre 2020. Les criminels du groupe de hackers Ragnar Locker ont demandé une rançon de 11 millions de dollars en bitcoins, a rapporté BBC. L’incident a entraîné la suspension de certaines parties de son réseau d’entreprise dans le but d’arrêter la propagation du malware.

Malheureusement, les malfaiteurs ont déjà pu accéder à une bonne partie de leurs données et près de 350 000 informations sur les clients seraient actuellement entre les mains des pirates. Des données sur les anciens et les actuels employés de l’entreprise ont également été volées, ainsi que des informations sur les futurs projets de Capcom. Jusqu’à présent, près de 60 Go de données internes concernant des documents confidentiels de l’entreprise ont été dévoilés. Heureusement, les données bancaires de tous semblent avoir été épargnées. Dans un communiqué de presse, Capcom a expliqué que cela a été possible en raison du fait que la société ne conserve pas ce genre d’informations en interne puisqu’elles sont gérées par des services externes.

Parmi les projets révélés, nous pouvons citer de futurs jeux sur la Nintendo Switch et sur PC. Quoi qu’il en soit, la fiabilité de ces informations reste à voir dans la mesure où certains de ces projets datent d’il y a assez longtemps.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de