Le cancer du sein triple négatif est une forme de cancer particulièrement agressive face auquel les traitements hormonaux et ciblés se révèlent peu efficaces. Selon cette nouvelle étude, les femmes de couleur, et plus particulièrement les jeunes femmes, seraient davantage susceptibles d’en développer un.

Une forme de cancer du sein particulièrement agressive

Précédemment, des travaux menés à plus petite échelle avaient révélé d’importantes disparités ethniques dans les diagnostics de cancer du sein triple négatif. Pour les besoins de cette nouvelle étude, les chercheurs se sont cette fois basés sur la base de données de l’United States Cancer Statistics, recensant 99 % de cas de cancers du sein diagnostiqués sur le sol américain entre 2010 et 2014. Sur les 1,15 million de cas de cancers analysés, 8,4 % étaient de type triple négatif, et le risque de développer cette forme de cancer du sein particulièrement agressive était beaucoup élevé pour les femmes afro-américaines.

Si les femmes afro-américaines et les femmes d’origine hispanique présentaient un risque plus élevé de développer un cancer du sein triple négatif par rapport aux femmes blanches non hispaniques, celui-ci se révélait cependant bien plus important pour les premières citées, chez qui 21 % de cas de cancers diagnostiqués appartenaient à cette catégorie. Si les femmes de moins de 40 ans avaient deux fois plus de chances de recevoir ce type de diagnostic par rapport à celles âgées de 50 à 64 ans, celles qui étaient dépistées à un stade avancé étaient 69 % plus susceptibles d’avoir développé un cancer du sein triple négatif.

Se faire dépister régulièrement

Comme l’a expliqué Dora Il’yasova, professeure agrégée à l’université de l’État de Géorgie et principale auteure de l’étude : « Nos résultats démontrent que les Afro-Américaines plus jeunes sont davantage susceptibles de développer un cancer du sein triple négatif que les femmes d’autres ethnies. » De son côté, la chercheuse Lia Scott a déclaré : « Tant que nous n’aurons pas clairement établi l’incidence des facteurs environnementaux et génétiques sur ce risque, il est impératif que les femmes connaissent leurs antécédents familiaux, en discutent avec leur médecin et suivent les recommandations en matière de dépistage. »

À la différence de la plupart des autres formes de cancer du sein, les cellules du cancer du sein triple négatif sont dépourvues de certains récepteurs (œstrogènes, progestérone ou protéine HER2), ce qui complique largement l’identification des facteurs de risque par les médecins et nécessite la mise en place de traitements différents afin de cibler efficacement les cellules cancéreuses et les détruire. Actuellement, la chimiothérapie et l’immunothérapie représentent les options le plus souvent privilégiées pour traiter ce cancer et réduire les risques de récidive.

Stock-Asso / Shutterstock.com

COMMENTEZ
2

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
MattSplaoush Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Splaoush
Invité
Splaoush

D’accord mais le terme « Femme de couleur » ne veut rien dire. De quelle couleur voulez-vous parler? Quelle hypocrisie ! vous avez peur des mots ou bien? Une femme noire c’est une femme noire!