Ces camions roulent grâce à des déchets alimentaires

Pour lutter contre le gaspillage de nourriture, la société britannique Waitrose vient d’avoir une nouvelle idée de génie : utiliser les déchets alimentaires pour produire le carburant de ses nouveaux camions de livraison eco-friendly. Zoom sur cette technique efficace, écologique et pas chère.

Une solution économique

La plupart des poids-lourds fonctionnent au diesel, l’énergie classique la plus économique. Le nouveau carburant de Waitrose coûte 30 à 40 %  moins cher. Certes, le prix camion est plus élevé à l’achat d’environ 50 %. Mais l’investissement est amorti au bout de deux ans ! Sur toute la vie d’un camion, la compagnie pourrait donc économiser jusqu’à 100 000 dollars, soit plus de 94 000 euros. Temps de recharge à la pompe : cinq minutes. Pour couronner le tout, le carburant à base de nourriture gaspillée rejette 70 % de CO2 en moins que le diesel.

Plus pratique que les autres alternatives

Comme le souligne Philip Fjeld, directeur de CNG Fuels et gérant des stations d’essence où s’approvisionnent les camions de Waitrose, l’équipe de la compagnie a d’abord tenté d’utiliser les moyens écologiques à sa disposition, comme le biodiesel et l’électricité. Mais le premier est cher, et la seconde pose de sérieux problèmes d’autonomie des batteries et de temps de rechargement. Si le système fonctionne très bien pour les bus urbains, qui sont rechargés durant la nuit, il ne peut être appliqué aux camions de livraison, qui sont souvent sur la route à ce moment. Avec ce carburant inédit, né après près de 8 ans de recherches, les 10 nouveaux camions de Waitrose peuvent parcourir jusqu’à 800 km.

Comment ça marche ?

L’obtention de ce nouveau carburant se fait par digestion anaérobie. Des plantes capturent le biométhane émis par la décomposition des déchets de nourriture, qui est ensuite envoyé sur réseau national de stations essence, où il est compressé par CNG Fuels. Un système de mesure permet de savoir avec précision la quantité de gaz transférée dans le camion, ce qui lui permet de payer exactement l’équivalent en biométhane du diesel, et de repartir avec un certificat de carburant renouvelable délivré par Waitrose.

Les autres initiatives de Waitrose

Waitrose lutte depuis longtemps contre le gaspillage alimentaire. Il y a 5 ans, la firme cessait d’envoyer la nourriture superflue (après avoir donné ce qui était possible) dans les décharges, pour en faire de l’électricité, à l’image de Sainsbury’s, une autre société britannique. Depuis 2016, les supermarchés de la compagnie commercialisent des produits non calibrés et porteurs de messages contre le gaspillage alimentaire. Aujourd’hui, les poids-lourds de livraison roulent au biométhane issu de la nourriture perdue. Une initiative qui pourrait se propager chez d’autres compagnies, car Philip Fjeld estime entre 2000 et 5000, le nombre de camions de livraison qui pourraient rouler avec un tel carburant.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux