Voici la caméra la plus rapide au monde : elle est capable de filmer le déplacement de la lumière

Mis au point par une équipe de chercheurs américains et canadiens, ce dispositif optique unique en son genre est capable d’enregistrer quelques 10 000 milliards d’images par seconde. Une véritable prouesse technologique qui va permettre aux scientifiques de visualiser en temps réel le déplacement des photons.

 

La caméra la plus rapide au monde

Fruit du travail acharné de chercheurs du laboratoire d’imagerie optique de Caltech, aux États-Unis, et de l’INRS (Institut National de la Recherche Scientifique), cette caméra ultra-rapide, baptisée T-CUP, est capable de capturer 10 000 milliards d’images par seconde. Une fréquence d’enregistrement suffisante pour saisir les moindres détails d’une action extrêmement brève, comme le mouvement de la lumière. En effet, ce dispositif révolutionnaire est capable de « geler le temps » et pourrait permettre aux scientifiques de percer des mystères jusqu’alors hors de portée.

Grâce à cette caméra ultra-rapide, les chercheurs sont notamment parvenus à matérialiser le déplacement des photons d’une impulsion laser ultracourte (de l’ordre du millionième de milliardième de seconde), une prouesse technique qui a fait l’objet d’une publication dans la revue Nature.

La caméra scinde l’image captée en deux faisceaux qui sont traités séparément, et les données obtenues sont ensuite transposées en formules mathématiques et recombinées © Nature

 

« Percer un jour les secrets entre lumière et matière »

Le dispositif T-CUP, qui se révèle être une amélioration de la précédente technologie CUP, présente un intérêt particulier dans l’observation de phénomènes physiques ou biochimiques se produisant dans un laps de temps extrêmement court, et devrait également permettre aux chercheurs d’analyser des échantillons extrêmement fragiles, ne pouvant supporter qu’une très brève impulsion lumineuse. Lorsque la caméra reçoit l’image, cette dernière est scindée en deux faisceaux qui sont chacun traités séparément, et les données obtenues sont ensuite transposées en formules mathématiques et recombinées.

L’équipe de chercheurs ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et espère bien établir un nouveau record de rapidité, grâce à diverses optimisations qui pourraient augmenter d’un facteur 100 la fréquence de prise de vue du dispositif. Une nouvelle évolution qui pourrait leur permettre de « percer un jour les secrets entre lumière et matière ».


Aimer un être, c’est tout simplement reconnaître qu’il existe autant que vous

— Simone Weil