— npp_studio / Shutterstock.com

Une cache renfermant une quantité impressionnante de matériel utilisé pour l’embaumement des momies a été mise au jour dans l’ancienne nécropole d’Abousir, à 25 kilomètres au sud du Caire.

Plus de 300 jarres de stockage et des vases canopes

Les archéologues tchèques et égyptiens à l’origine de cette importante découverte ont trouvé sur place environ 370 grandes jarres de stockage en céramique, actuellement analysées afin de déterminer les liquides ou matériaux qu’elles contenaient, ainsi qu’un ensemble de vases canopes vides (récipients contenant normalement les organes du défunt) représentant les quatre fils d’Horus, divinité égyptienne à tête de faucon.

L’un des objets comportait l’inscription « Wahibre-mery-Neith » (qui peut être traduit par « roi aimé de la déesse Neith »), faisant probablement référence au haut dignitaire inhumé dans l’imposant tombeau adjacent.

« Dans l’Égypte ancienne, les puits ou caches d’embaumement étaient couramment utilisés pour stocker tout outil, récipient ou objet entrant en contact avec le corps pendant le processus d’embaumement, qui durait 70 jours », explique Miroslav Bárta, qui a supervisé les fouilles. « La représentation de la progéniture d’Horus sur les vases canopes permettait de distinguer les organes qu’ils contenaient : Amset pour le foie, Hâpi pour les poumons, Douamoutef pour l’estomac et Kébehsénouf pour l’intestin. »

Une société déclinante

Le cimetière où la cache a été trouvée date du VIe siècle avant notre ère, une époque où l’Égypte luttait pour maintenir son indépendance vis-à-vis de l’Empire perse, ayant finalement pris le contrôle du pays en 525 avant J.-C. Selon Bárta, ce site antique avait été conçu de manière à imiter le puits funéraire à l’intérieur de la pyramide à degrés de Djéser, bâtie à Saqqara il y a environ 4 700 ans.

« L’étalage de richesse et la dévotion démesurée observés à Abousir constituent un merveilleux exemple d’une société déclinante cherchant désespérément à trouver de nouveaux moyens pour empêcher son effondrement, incluant dans ce cas le retour des anciens rites sacrés et des funérailles élaborées », conclut le chercheur.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments