Kristain Baty / Creative Commons

Les bus autonomes ne sont plus un rêve et se perfectionnent de jour en jour. Le Japon a testé récemment sur ses routes les bus Navya qui roulent sans conducteur.

Le bus autonome Navya testé au salon CEATEC 2019

Des bus qui circulent sans chauffeur sont actuellement testés au Japon dans des conditions “proches du monde réel”. Ces tests sont possibles grâce à une collaboration entre Navya, une société française qui développe des navettes autonomes, SB Drive co, une filiale de SoftBank, ainsi que les ministères japonais du Territoire, des Infrastructures, du Transport et du Tourisme.

Les tests de ces bus se sont déroulés lors du CEATEC 2019 (Combined Exhibition of Advanced Technologies) au Japon. Le bus autonome Navya a transporté une dizaine de volontaires sur un trajet prédéterminé de 1,5 km. C’était donc l’occasion de montrer le potentiel et les avantages que peuvent apporter ces bus qui pourraient circuler sur les routes du Japon dans les prochains mois. Le trajet « n’était pas du tout effrayant », a déclaré Noriyuki Sakayanagi, l’un des passagers du bus qui a été épaté par ce bus sans chauffeur.

Etienne Hermite, le président du directoire de Navya, avait déclaré que la société était « fière d’avoir obtenu la toute première autorisation de circulation sur route ouverte au Japon. Ceci démontre que Navya et ses partenaires se sont engagés à rendre les solutions de mobilités intelligentes rapidement disponibles pour les usagers tout en assurant un service sûr et le plus efficace possible.« 

Un bus qui peut apporter beaucoup

Le bus en question a été testé sur un circuit prédéterminé mais il s’agissait d’une route bien réelle avec des feux et des signalisations classiques. Le bus Navya peut communiquer avec les feux et un centre de commande à distance grâce à son module de communication sans fil. Le niveau le plus élevé pour la conduite autonome est le niveau 5. A ce niveau, “aucune intervention humaine” est nécessaire. Le bus Navya est pour le moment au niveau 4 à cause de la zone limitée sur laquelle il a reçu l’autorisation de rouler.

Les autorités japonaises ont donné l’autorisation à Navya de tester leur bus lors du salon CEATEC jusqu’au 18 octobre dernier, date à laquelle le salon s’est terminé. Pour la société, c’est un succès de plus. 19 pays ont déjà autorisé des navettes autonomes à circuler. On compte la Finlande, Singapour, le Luxembourg, le Liechtenstein, la France, l’Australie, la Suisse, les Pays-Bas, le Canada, la Belgique, la Suède, l’Autriche et l’Allemagne. Les véhicules autonomes ont le potentiel d’améliorer la sécurité sur les routes et de réduire les émissions de CO2. Alors, êtes-vous favorable à l’arrivée d’un de ces bus dans votre ville ?

COMMENTEZ
1

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Etienne Maillet Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Etienne Maillet
Invité
Etienne Maillet

Et un Japon sans Japonais, ce ne serait pas mieux ? Fini le foutu facteur humain: tellement plus simple !