— cunaplus / Shutterstock.com

Les prisons brésiliennes souffrent de surpopulation. Pour remédier à cela, le service correctionnel fédéral du Brésil a instauré un nouveau programme en 2009. Ainsi, saviez-vous que les peines des prisonniers sont réduites s’ils lisent des livres ?

Ce projet a commencé avec l’initiative d’un État du sud du Brésil, le Parana, et a été diffusé sur la station KUER de NPR dans l’Utah. Il s’applique à quatre prisons fédérales brésiliennes dont certains prisonniers sont très dangereux. Quand un prisonnier lit un livre, pendant 4 semaines maximum, sa peine est réduite de 4 jours. Mais il ne peut pas lire plus de 12 livres dans l’année. Les détenus qui ne savent pas lire lisent des livres pour enfants. Ceux qui savent le faire lisent de la littérature et des classiques brésiliens et étrangers. Après la lecture, il faut faire une dissertation sur le livre qui sera évaluée.

Ce projet vise à réduire au maximum le taux d’analphabétisme et à donner plus de chances aux prisonniers de se réintégrer plus facilement dans la société après avoir purgé leur peine. Selon l’enseignante de prison Agda Ultchak, ce projet ne cherche pas seulement à aider les prisonniers à passer le temps, il a pour but de changer radicalement la vie des prisonniers. Pour cela, les avis se divisent en deux : ceux qui adhèrent à cette idée et ceux qui sont tout à fait contre parce qu’ils veulent persister dans les crimes.

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
First Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
First
Invité
First

En revanche,pour les bacs et plus leurs peines devraient être alourdies…Pas d’excuses.