Si vous êtes friands de concepts insolites repoussant nos limites artistiques, le Japon saura vous séduire. Les « Artists Republic Production » forment aujourd’hui le premier boys-band sous forme d’hologramme au monde. Créés en 2016 au Japon, ils semblent tout droit sortis d’un anime japonais et font désormais une belle carrière dans la j-pop. 

 

Dans la veine d’Hatsune Miku ?

De plus en plus de personnes connaissent Hatsune Miku, la première chanteuse virtuelle et véritable avatar commercial aux cheveux turquoises créé par la société Crypton Future Media. Mais nous pouvons également parler du premier boys-band, ce groupe de garçons formé par des hologrammes. C’est une société de jeux-vidéos répondant au nom de “Augmented Reality Performers” qui est à l’origine de la création de ce groupe, aujourd’hui sous contrat avec Avex. Si elle n’est pas connue en France, sachez qu’au sein de l’archipel, c’est une des maisons de disques les plus performantes.

Elle s’est d’ailleurs forgée une véritable identité au cours des dernières années en produisant des chanteurs pop, et des concepts innovateurs comme ce boys-band. Dans tous les cas, le groupe s’est déjà produit sur une vingtaine de concerts et a sorti quatre album ! Et durant ce mois de mars, un anime dédié à leur succès sera diffusé au Japon.

 

Est-ce que ce concept marche vraiment ?

Que ce soit par leurs créateurs ou leur maison de disques, aucun chiffre n’a été diffusé. Difficile alors de situer leur succès, même quand il se murmure que leur dernier album s’est vendu comme des petits pains. Pourtant, il faut tout de même rappeler que son prix dépassait les 120 € !

Quand on s’intéresse à l’activité de ce genre d’artistes ou de principes, la communication est primordiale. Et lorsque l’on se penche sur leurs vidéos présentes sur la plateforme YouTube, on s’aperçoit rapidement qu’elles ne dépassent pas le million de vues. Un chiffre nettement inférieur à Hatsune Miku qui affole les compteurs avec plusieurs dizaines de millions de vues.

 

Quel est l’ampleur réelle du succès ? 

Les faits sont pourtant là : les ARP remplissent les salles japonaises. D’après les témoignages des fans, la qualité est présente et l’ensemble vraiment impressionnant. On ne peut que tirer notre chapeau sur ce nouveau concept artistique qui accouche subtilement de concerts live (sans play-back), qui inclut tout de même de l’improvisation, des interactions avec leur public… à la manière de chanteurs réels.

Par exemple, une de leur performance au Cultural Gymnasium de Yokohama a attiré plus de 5 000 spectateurs ces 5 et 6 janvier 2019. Le tout a aussi été diffusé sur des chaînes de télévision (NTV pour ne citer qu’elle), et plusieurs dates sont désormais bookées pour les prochains mois.

Il faut donc remercier ALiS Zero, une technologie développée par le studio Yuke’s, qui permet l’existence du boys-band. Capable de diffuser des images 3D et de son en temps réel, il fait vivre ces véritables marionnettes nouvelles génération. Le travail en coulisse est également considérable et en bluffera plus d’un : on se coordonne à la seconde près, quatre chanteurs donnent la voix aux quatre idols (nom générique donné aux artistes du genre), et des dizaines de capteurs retranscrivent les mouvements qu’ils effectuent sur scène.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de