Un fait divers insolite survenu en Haute-Savoie a connu une fin tragique vendredi dernier. Après s’être échappés de leur élevage, 19 bisons ont dû être abattus faute de solution pour les ramener chez eux. Un choix fait à contrecoeur par les élus locaux.

Le mercredi 17 juillet, une vingtaine de bisons s’échappent du domaine de la Sasse à proximité de Megève. La majorité du troupeau de Dominique Méridol, éleveur local, parvient à s’enfuir sans que l’on ne sache comment. Suite à cette annonce, les mairies voisines de Megève et Saint-Gervais réagissent pour garantir la sécurité de tous. Des restrictions de circulation ont été mises en place tandis que les élus réfléchissent à une solution pour ramener les bêtes sur leurs terres.

Si les bêtes restent assez éloignées des zones habitables, elles se situent à proximité de plusieurs chemins de randonnée. Les risques pour les promeneurs sont grands mais aucune solution n’est trouvée. Par sécurité, le préfet a préféré abattre les 19 animaux. Néanmoins, la préfecture voulait tout faire pour aider les bêtes à rentrer chez elles.

Des agents de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage avaient été appelés en renfort pour les encercler afin de les diriger vers leur domaine. Cependant, cela a échoué. Une autre piste avait été évoquée : endormir les bisons pour les transporter jusqu’à l’élevage. Mais cela était dangereux et coûteux. En effet, les animaux pesaient entre 300 et 600 kg. La dose de produit anesthésique requise pour un seul bison était trop importante d’après certains avis.

De plus, pour faire effet, le produit doit être placé sur certaines zones du corps de l’animal. En cas d’échec, les bisons auraient pu charger en direction des habitations en causant des dégâts. Aurélie Lebourgeois, directrice de cabinet du préfet, a déclaré « ne pas faire cela de gaieté de cœur mais on ne pouvait prendre le risque d’avoir une charge ou un bison qui arrive en ville”.

COMMENTEZ
3

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
PierreMichel FirstHunger Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Hunger
Invité
Hunger

Vigilance.
A qui profite le crime ?
Qui est intéressé par les terres de l’éleveur ?
L’avenir vous le dira…

Michel First
Invité
Michel First

Pourquoi pas avoir fait déplacer des loups…les mettant à proximité,les bisons seraient reparti vers leur enclos sécurisant.