La pandémie de Covid-19 a officiellement fait plus de 300 000 morts dans le monde entier, dont près d’un tiers aux États-Unis. Presque tous les pays ont vu des citoyens mourir et ont été ébranlés par cette crise sanitaire. Mais en Belgique, le taux de mortalité a malheureusement quelque chose de tristement spécial : en effet, le taux de mortalité d’avril 2020, qui s’est accru à cause du Covid-19, se rapproche de celui d’avril 1941, pendant la Seconde Guerre mondiale, à l’heure où le régime nazi avait occupé la Belgique. La Belgique compte habituellement 11,5 millions d’habitants.

Un nombre de morts beaucoup plus élevé que la moyenne

La Belgique a malheureusement recensé pour le mois d’avril 2020 14 790 décès, selon des chiffres officiels mais temporaires. Cela contraste brusquement avec les chiffres habituels, où le nombre de décès est normalement en moyenne en dessous de 9 000, selon une étude de l’université libre néerlandophone de Bruxelles (VUB). Les chercheurs de cette université estiment que « la mortalité en Belgique a été exceptionnellement élevée, à des niveaux sans précédent, particulièrement sur la période du 1er au 12 avril. Il y a eu 639 décès le 10 avril, plus du double de ce qu’on aurait pu attendre un tel jour. » 

Le taux officiel de mortalité est de 783,5 morts par million d’habitants, alors qu’aux États-Unis, il est de 270,6 et en Espagne de 591,4. Ces statistiques intègrent les décès de personnes testées positives au virus, et ceux des personnes non testées mais supposées contaminées par le virus par les autorités sanitaires belges. 

— Alexandros Michailidis / Shutterstock.com

Ce taux est similaire à celui d’avril 1941

Sans étonnement, la Belgique a remarqué que le taux de mortalité du mois d’avril était supérieur aux mois de janvier, février et mars, alors qu’habituellement on note l’inverse du fait de la grippe. Sans aucun doute, les chercheurs attribuent cette surmortalité au Covid-19. Ils notent aussi que la mortalité des jeunes de 15 à 24 ans s’est fortement atténuée du fait des mesures de confinement. Une baisse de la mortalité routière a également été observée.

Mais le plus tristement étonnant se trouve dans le fait que ce taux est seulement 4 % inférieur à celui d’avril 1941, alors que la Belgique était occupée par les nazis. Les mêmes chercheurs déclarent que « avril 2020 a été le mois d’avril le plus meurtrier depuis la Seconde Guerre mondiale, à la fois en chiffres absolus et rapporté au nombre d’habitants ». 

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de