Parmi les innombrables mystères entourant mers et océans, c’est plus de cinquante navires transportant des minerais comme du fer ou de la bauxite, qui ont soudainement disparu en mer pendant les dix dernières années. La cause ? Ce serait vraisemblablement dû à une liquéfaction, un phénomène aussi étrange qu’impressionnant. Aujourd’hui, le Daily Geek Show vous propose d’en apprendre plus sur cette histoire on ne peut plus curieuse.

Une liste conséquente de cas

Comme premier exemple concret, nous pourrions nous intéresser au Stellar Daisy. C’est un navire qui chemine en direction de la Chine, où il doit décharger ses quelques 260 000 tonnes de fer en provenance du Brésil. Mais soudain, vers 11h20 heure locale, cet énorme cargo se met à vaciller et à tanguer. José Cabraha réagit vite et enfile un gilet de sauvetage après avoir entendu un bruit dans le navire, son collègue fait de même. Une vague énorme apparaît alors, frappe et submerge le navire. Mais quand José Cabraha refait surface après avoir été à l’eau, le bateau, pourtant long de 320 mètres, a totalement disparu. Les deux rescapés du cargo vont errer plus de 24 heures avant de tomber sur un navire de commerce qui passait à proximité. Malheureusement, ce sont les deux seuls survivants de l’équipage qui était composé de 24 personnes.

Plus qu’un cas isolé, nous pourrions dresser une véritable liste quant à ce phénomène curieux. Black Rose en 2009, Nasco Diamond en 2010, Harita Bauxite en 2013… En fait, entre 2008 et 2017, c’est plus de 50 vraquiers de plus de 10 000 tonnes qui ont disparu en mer, sans raison apparente selon l’association Intercargo. En tout, ces disparitions représentent 5 bateaux par an et 202 morts.

Un an après, l’enquête sur les causes du naufrage du Stellar Daisy n’a pas donné de suite concrète. Les scientifiques penchent néanmoins davantage pour une cause commune entre tous ces navires, à savoir leur minerai. Plus précisément, ils avaient tous soit du nickel, soit du fer ou de la bauxite. Ces trois minerais sont capables de subir une liquéfaction, et ce de manière brutale.

Quelle solution contre ce phénomène ?

Le terme liquéfaction désigne le phénomène qui peut apparaître quand une cargaison sèche est soudain humidifié. Par exemple, quand un minerai est à l’air libre – sur le pont en attendant d’être chargé dans la soute. Ensuite, l’humidité va modifier les caractéristiques physiques du minerai, et quand le bateau subit de grandes secousses, l’eau qui s’était infiltrée dans la bauxite va s’agiter et exercer une pression colossale. Et quand la pression supplante le poids du minerai, c’est une énorme masse liquide qui se déplace dans un côté de la cale, ce qui est susceptible de faire chavirer un navire de plusieurs tonnes.

La liquéfaction est un phénomène connu depuis 1970. Mais jusqu’alors, on pensait que cela ne concernait que les minerais de mauvaise qualité, contenant beaucoup plus d’impureté. L’Organisation maritime internationale avait lancé une mise en garde pour les navires, en imposant un seuil de 10 % d’humidité en 2015. Mais les contrôles à la charge de l’expéditeur sont inexistants et le système est largement perméable. Difficile d’estimer les particules dans des cargaisons de 50 000 tonnes.

Quelles solutions ? Premièrement, l’utilisation de bateaux plus petits pourrait palier à ce problème de stabilité. Aussi, diviser la cale avec une cloison dite longitudinale pourrait réduire la masse liquéfiée et amener beaucoup plus de stabilité et d’équilibre au navire. Enfin, tout un tas de capteurs visant à surveiller la pression pourraient prévenir d’un éventuel risque.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de