— Imagine Earth Photography / Shutterstock.com

Il y a eu pas mal de mauvaises nouvelles en matière de biodiversité au cours de ces dernières années. Cependant, tout n’est pas perdu. Alors que la baleine à bosse était au bord de l’extinction il y a soixante-dix ans, une récente étude montre que l’espèce de cétacé à fanons a retrouvé 93 % de sa population d’origine. Une bonne nouvelle non seulement pour les baleines, mais également pour la planète.

L’étude a été décrite par le Dr Kirsten Thompson, scientifique spécialisée dans le domaine de la faune marine de l’université d’Exeter au Royaume-Uni, sur le site du Time. Les travaux concernent une population spécifique de baleines à bosse, les Megaptera novaeangliae. Alors que l’on recensait environ 27 000 individus en 1830, cet effectif est tombé à seulement 450 individus en 1950. L’animal était notamment chassé pour sa chair, son cuir et sa graisse.

Ainsi, des mesures de protection de l’espèce ont été instaurées à partir des années 1960. En revanche, il a fallu attendre jusqu’en 1986 pour que l’interdiction de la chasse commerciale ne soit signée par les membres de la Commission baleinière internationale (CBI). Aujourd’hui, il semblerait que les efforts mis en place aient porté leurs fruits. Les chercheurs estiment notamment un peu plus de 25 000 individus dans les océans.

Le retour de l’espèce est une merveilleuse nouvelle pour la planète. Rappelons que la baleine à bosse peut nous protéger du changement climatique en accumulant du carbone dans son corps. « En effet, lorsqu’une baleine meurt naturellement, elle emporte le carbone stocké dans son corps gigantesque vers les eaux profondes, le gardant enfermé pendant des siècles. »

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de