Selon cette enquête pilotée par Île-de-France Mobilités, les Franciliens utilisent de moins en moins leur automobile et privilégient les transports en commun et les mobilités douces. Entre 2010 et 2018, le nombre de déplacements quotidiens en voiture dans la région a diminué de 4,7 %.

Un recul historique

Cela ne s’était jamais produit depuis le lancement de l’étude Enquête Globale Transport (EGT) en 1976. L’année passée, les habitants d’Île-de-France ont effectué quotidiennement 14,8 millions de déplacements au volant de leur automobile, soit 700 000 de moins qu’en 2010. Peut-être plus étonnant encore, ce recul historique (4,7 %) intervient alors que le nombre de déplacements quotidiens dans la région, tous modes de déplacement confondus, a lui continué à augmenter.

Entre 2010 et 2018, le nombre de déplacements quotidiens en Île-de-France est passé de 41 à 43 millions, une hausse de 5 % due en grande partie à la croissance de la population dans la région (qui comptait plus de 12 millions d’habitants en 2016). Avec 17,2 millions de déplacements quotidiens (soit une hausse de 8 %), la marche reste le mode de transport le plus privilégié, devant l’automobile, et les transports en commun (les déplacements quotidiens en train, bus, RER et tramway sont passés de 8,3 à 9,4 millions sur la période, soit une hausse de 13 %).

Le vélo et les trottinettes en plein boom

En moyenne, les Franciliens effectuent chaque jour 3,8 trajets, pour une durée d’1 heure et demie. Sans surprise, les Parisiens représentent la catégorie effectuant le plus grand nombre de déplacements quotidiens (4,3 par jour) mais parcourant la distance la plus faible (12 km contre 24 km pour les habitants de la grande couronne). Selon Île-de-France Mobilités, 75 % des déplacements effectués dans la région sont inférieurs à 3 kilomètres (pour une moyenne de 4,7 km contre 4,4 km en 2010).

S’ils ne représentent que 4 % des trajets domicile/lieu de travail, les déplacements à vélo ont de leur côté augmenté de 30 % depuis 2010, avec quelque 840 000 trajets quotidiens l’année passée. Dans le domaine des mobilités douces, les trottinettes, qu’elles soient mécaniques ou électriques, ont également connu un bond phénoménal ces dernières années, avec 130 000 déplacements par jour en 2018.

Avec le développement de nouvelles infrastructures pour les transports en commun et des services de location, la part des transports alternatifs devrait continuer à croître en Île-de-France dans les années à venir.

— All About Space / Shutterstock.com

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de