— Dima Zel / Shutterstock.com

Puisque les astronautes de la Station spatiale internationale sont isolés du reste de l’humanité, il y a peu de chance qu’ils contractent le Covid-19. Quoi qu’il en soit, cela ne les écarte de tout danger épidémique. D’ailleurs, des souches de bactéries encore inconnues ont été découvertes sur l’ISS ; une découverte qui n’inquiète pas les chercheurs, puisque ce sont de bonnes bactéries.

Des bactéries très utiles pour la croissance des plantes

Une étude récente réalisée par une équipe de chercheurs indiens et américains – en collaboration avec la NASA – a indiqué que quatre souches de bactéries ont été découvertes à bord de la Station spatiale internationale (ISS). L’une des souches a été identifiée comme étant le Methylorubrum rhodesianum, alors que trois de ces bactéries étaient complètement nouvelles pour la science. Elles ont été temporairement baptisées IF7SW-B2T, IIF1SW-B5 et IIF4SW-B5. A noter que pour l’instant, les chercheurs n’ont trouvé aucune preuve qui indique que ces bactéries peuvent infecter les humains.

En revanche, l’étude – publiée dans la revue scientifique Frontiers in Microbiology – a démontré que ces bactéries étaient utiles pour la croissance des plantes dans l’espace. Appartenant à une famille de bactéries présentes dans le sol et l’eau douce, ces microorganismes sont impliqués dans la fixation de l’azote et la croissance des plantes. Ils peuvent également aider à arrêter les agents pathogènes des plantes. En d’autres termes, ce sont de bonnes bactéries utiles à la croissance des plantes.

Si l’apparition de ces bactéries dans l’espace peut paraitre étonnante, ça ne l’est pas vraiment dans la mesure où depuis des années, les astronautes vivant sur l’ISS cultivent des plantes pour la recherche et l’alimentation. « Pour cultiver des plantes dans des endroits extrêmes où les ressources sont minimes, l’isolement de nouveaux microbes qui aident à promouvoir la croissance des plantes dans des conditions stressantes est essentiel », ont ainsi expliqué Kasthuri Venkateswaran et Nitin Kumar, coauteurs de l’étude, dans un communiqué.

Des recherches importantes pour les missions spatiales futures

Ainsi, les chercheurs vont encore étudier ces quatre bactéries afin de rechercher des gènes qui favorisent la croissance des plantes. Comme pour de nombreuses recherches effectuées du même genre par les chercheurs en aérospatiale, les études sur ces bactéries auront pour but de développer des cultures végétales autosuffisantes pour des missions spatiales à long terme. Les chercheurs ont d’ores et déjà découvert que l’une des souches possédait des gènes qui participent à la croissance des plantes. Un autre gène de cette même souche permet de coder une enzyme essentielle à la production de cytokinine, une hormone végétale qui favorise la division cellulaire dans les racines et les pousses, a rapporté Science Alert.

Les chercheurs ont déclaré que les études menées sur ces quatre bactéries ne sont qu’un premier pas dans la recherche sur la diversité microbienne sur la station spatiale. Jusqu’à présent, plus de 1 000 échantillons ont déjà été collectés sur l’ISS et attendent d’être rapportés sur Terre pour être étudiés. De plus, huit sites de l’ISS sont surveillés depuis six ans pour détecter la prolifération bactérienne. Les scientifiques ont également expliqué que même si les recherches sur ces différentes bactéries sont très importantes, l’hygiène et la propreté sur l’ISS sont une priorité pour les astronautes et les chercheurs.  

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de