— M-SUR / Shutterstock.com

Les conflits de générations ont toujours été difficiles à gérer, mais tout n’a jamais été rose quand il s’agit de l’aversion qu’éprouvent les baby-boomers pour les milléniaux. Si les baby-boomers ont toujours eu de nombreux reproches à faire aux milléniaux, il s’avère pourtant qu’ils n’ont pas forcément raison sur toute la ligne.

Les milléniaux sont moins narcissiques que nous le pensions

Contrairement à ce qui a été dit ces dernières années, la génération Y n’est pas la génération la plus sensible et obsédée par soi-même. Une nouvelle étude de la Michigan State University publiée dans la revue Psychology & Aging a examiné comment différents groupes d’âge présentent des traits narcissiques. Et il s’est avéré que les baby-boomers sont plus sensibles et narcissiques que les milléniaux.

« Il y a un récit dans notre culture selon lequel les générations deviennent de plus en plus narcissiques, mais personne ne l’a jamais examiné à travers les générations, ou comment cela varie avec l’âge », a déclaré William Chopik, coauteur de l’étude et professeur associé à la Michigan State University (MSU), dans un communiqué de presse.

Dans le cadre de leurs recherches, les chercheurs de la MSU ont interrogé un échantillon de près de 750 personnes pour voir comment le narcissisme a changé chez des individus âgés de 13 à 77 ans. Les résultats ont révélé que les participants nés il y a plus longtemps avaient tendance à être plus hypersensibles et plus autonomes que leurs homologues nés plus récemment.

Nous devenons moins narcissiques en vieillissant

Quoi qu’il en soit, les chercheurs ont constaté que, d’une manière générale, les qualités associées au narcissisme, telles que le fait d’être égocentrique, d’être sensible à la critique et d’imposer son opinion aux autres, diminuent avec le temps et avec l’âge. Les taux d’hypersensibilité sont effectivement confrontés à une forte baisse après l’âge de 40 ans.

Selon les scientifiques, cela est dû au fait que les baby-boomers peuvent avoir vécu des événements générationnels qui ont façonné leur perspective. « Les baby-boomers aux États-Unis, par exemple, peuvent être plus narcissiques, car ils ont grandi avec des privilèges accordés par le gouvernement, comme la sécurité sociale », a déclaré Chopik à Insider.

« Sur la base de notre étude, il y a de faibles preuves que la génération plus jeune est la pire de l’histoire humaine », a expliqué Chopik. Il a ajouté qu’il espérait que les découvertes de son équipe apaiseraient les parents qui craignent que les comportements narcissiques de leurs adolescents ne changent jamais. Les chercheurs espèrent également que le public acquerra une meilleure compréhension des différents types de narcissisme ainsi qu’un nouvel aperçu des populations plus âgées qui ont été sous-étudiées jusqu’à présent.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de